Accueil | dMute

Les Gourmets

: Trop jeune pour mûrir



sortie : 2006
label : Gourmets Recordingz
style : Hip-hop / électro

Tracklist :
01/ Entrée
02/ Réactifs
03/ Trop jeune pour mûrir
04/ Le chant des cannibales
05/ Dirty Dancing
06/ Chinese Food
07/ Intervalles de sécurité
08/ Fistfuck And Vanity
09/ L'animal m'observe feat Manimal & Fayce
10/ Corps electra
11/ Burnes out

25000 téléchargements du Plus gourmands des gourmets plus tard, les 5 lyonnais s'attaquent aux bacs en durs et à la galette sous cello. Fort d'un gros succès de bouche à oreille ou de doigts à rétines les Gourmets nous ont concocté un Trop jeune pour mûrir jouissif. Une tache de gras de plus sur la nappe immaculée du hiphop français écartelé entre le blingbling et le lacrymal (le dancefloor et l'abstract?). Recette simple: trois Mc's aux flows complémentaires et aux lyrics cinglants, et deux beatmakers de talent.


Underground attitude assumée, tirs à boulets rouges sur le hiphop marketing, sur le shark system. On arguera que ça ne suffit pas à faire un disque, que ça fleure le positionnement facile. Erreur. Les Gourmets ont les moyens de tenir leurs positions. La gamme est complète: flows brillants (grave et posé pour Krimen, saccadés et nasillards pour les deux compères), lyrics à la hauteur (entre paires de baffes et décalages) et electrobeats soignés entrecoupés de scratchs rageurs. On retrouve aisément les influences electro/hiphop East Coast (Antipop) ou dancefloor south, les rapprochements avec TTC ou La Caution pour les références françaises.


De fait ce Trop jeune pour mûrir tourne à plein régime sans perdre son auditeur. Du survitaminé Réactifs pour se mettre en jambe et en condition à l'hilarant On reste amis?, les prods se succèdent et se renouvellent continuellement, se scindent même sur une piste commune (Trop jeune pour mûrir). Proche de l'abstract froid sur Le chant des cannibales ou l'Animal m'observe, electrobeats saillants sur Dirty dancing, ambiance orientale (présentation de resto 80's) sur Al dente ou l'excellente instru Chinese food, décalage complet sur La roue de la fortune ou beats lourds sur les très bons textes d'Intervalles de sécurité. Une mention spéciale à Corps electra (instru) et l'énorme Fistfuck et vanity, condensé de l'équipe Gourmets: beats et scratchs incisifs, textes créatifs et vindicatifs.


Bâti et construit pour/sur la scène, le projet Gourmets pour l'instant fils unique de la sclérosée cité lyonnaise devrait vite se faire une place au soleil, ou plutôt aux néons de l'underground (si tant est que ce mot est encore un sens). On le leur souhaite.



Chroniqué par Demokrite
le 27/10/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Le Plus Gourmand Des Gourmets
(2005)
Autoproduit
Hip-hop / électro



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters