Accueil | dMute

Dj Shadow

: The Outsider



sortie : 2006
label : AZ
style : Hyphy / Electro-pop / Compil' de mariage

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Outsider Intro
02/ This Time (I’m Gonna Try It My Way)
03/ 3 Freaks (feat Keak Da Sneak & Turf Talk)
04/ Droop-E Drop
05/ Turf Dancing (feat The Federation & Animaniaks)
06/ Keep Em Close (feat Nump)
07/ Seein Thangs (feat David Banner)
08

Avis aux fans d'Endtroducing et même de Private Press, The Outsider n'est pas dans la continuité des deux albums précédents. Non, il en est même très loin mais qu'on se le dise, c'est un choix assumé. Dj Shadow en a marre. Marre d'entendre dire qu'Endtroducing est une merveille absolue qui ne peut être égalée, ni par lui ni par ses émules. Marre d'être considéré comme un sampleur de génie. Marre que la Terre entière l'ai cloisonné dans la catégorie abstract hiphop. Marre des albums instrumentaux. Marre de travailler sur MPC.
Josh Davis veut tout changer, il veut travailler pour lui, montrer qu'il est un artiste et que lorsque l'on est un artiste on ne souffre pas de la critique, on ne fait pas que contenter ses fans, on s'assume. Bien. Très bien même. Et vu le potentiel énorme qu'on lui connait, on s'enthousiasme même à l'idée d'un virage que l'on imagine à nouveau déterminant, future pierre angulaire d'un édifice en construction. A coup sûr.

Mais non.

Non, et c'en est désespérant. The Outsider peut s'apparenter à un patchwork désordonné, à un agglomérat d'éléments disparates ou à une compil' perso. Mais en rien à l'idée qu'on pouvait se faire d'un album produit par Dj Shadow. Bien sûr, connaissant l'individu et sa collectionnite aiguë, on envisageait la multiplicité des styles et leur imbrication, les références en pagaille et la fusion des genres. Mais là, il faut le reconnaître, on frise le ridicule.
Plus ou moins scindé en deux, une partie hiphop en ouverture et une partie electro pop/rock en clôture, agrémenté de titre passe-partout "je touche à tous les styles" old blues, electro/punk, blues rap, l'album s'égare dans les méandres d'une pluralité absolument pas maîtrisée.
Pour la revue de détail on s'abstiendra de retenir la grandiloquente introduction de deux minutes où l'on apprend grosso modo que Josh Davis est "the outsider", le marginal inimitable et on poursuit avec This Time, un titre du grenier qui rappelle à nos bons souvenirs le prodigieux talent du Dj pour ressortir les perles des années passées. Malheureusement on débarque tout de suite après, et sans transition aucune, en pleine Bay Area de San Francisco où l'on apprend bien malgré nous que le "hyphy" est le hiphop "in" du coin. A savoir pour les non initiés à la fois la réaction d'orgueil des autochtones au crunk, le cousin éloigné et légèrement arriéré du grime UK, et du hiphop sous ecsta aux lyrics affligeants. Shadow s'offre un exercice de style sur trois tracks sur lesquelles il convie ses potes du quartier: Keak Da Sneak & Turf Talk, The Federation & Animaniaks et Nump. Peu, voire pas d'originalité, "ça n'est pas du hyphy" soutient Josh Davis, "c'est ma contibution au hyphy". Ok. On aurait pu s'en passer. Pour clore cette première partie hiphop seul Seein Thangs feat David Banner (qui vient du crunk, lui) relève le niveau. Les voix d'opéra et les interludes cinématographiques sont éculés, mais on savoure au moins un flow et un beat corrects.
Suit l'interlude blues Broken Levee Blues qui s'ouvre sur une track electro/punk destinée à l'origine à Zach de la Rocha de RATM. Et alors qu'on ne sait déjà plus à quel saint de la musique se vouer, ballotté dans le mixer sur puissance maximale, on enchaîne sur Backstage Girl, un interminable blues/rap pauvre et mou de 7:21. L'incompréhension flirte maintenant avec le désespoir, on ne sait plus à quoi s'attendre. Peut-être a t'il appris à jouer de la flûte traversière entre temps, peut-être va-t-il en faire un solo sur la prochaine track, on craint le pire.
Mais contre toute attente Triplicate nous ramène en arrière, à la sortie de The Private Press plus précisément, un bel instrumental à la gratte sèche sur fond sonore, des voix d'enfants en fond. Peut-être un message caché aux fans, c'est vrai qu'à ce stade là on ne sait plus très bien, mais les 4 tracks suivantes repoussent au loin ce petit interlude. Sergio Pizzorno, Chris James et Christina Carter sont invités à pousser la chansonette sur les compositions electro/pop d'un Josh Davis en panne d'inspiration.
Enfin, et pour conclure en beauté, Q-Tip (ATCQ) et Lateef The Truth Speaker sur Enuff et E-40 sur Dats My Part participent à la conclusion de l'opus en revenant au hiphop. Sans succès. Les compères du Quannum Project nous font regretter cette époque bénie et E-40 nous replonge dans une ambiance hyphy sans intérêt...

Un bilan ?

Dj Shadow avait pour projet de nous dévoiler qui il était vraiment, musicalement parlant, en 2006. Il avait pour projet d'établir une rupture, de montrer les multiples facettes de sa personnalité, de sortir des carcans dans lesquels on l'avait "injustement" enfermé. C'est chose faite, à regrets. Touche à tout mais sans génie, les productions sont toutes de qualité très moyenne.
Il nous dit ne pas regretter perdre une partie de son public pour en gagner une autre. Il espère que ses "fans soient enfin les fans de Dj Shadow et non de ses albums"(sic). Egotrip?

Il espère que cet album sera difficile à imiter. Nous aussi.




Chroniqué par Demokrite
le 13/10/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Private Repress
(2003)
Island
Abstract Hip-hop/Hip-hop
Endtroducing
(1996)
Mo'Wax
Trip-hop / Abstract hip-hop
The Private Press
(2002)
Island
Abstract Hip-hop
Preemptive Strike
(1997)
Mo'Wax
Trip-hop / Abstract hip-hop



5 commentaires

par knarf (le 08/06/2007)
Oui Dj Shadow est loin de "Endtroducing" ou "The Private press" mais je trouve cette chronique un peu dure...
Je pense juste que DJ Shadow a besoin de produir autre chose.
Moi je classe cet album dans les "album virage", je suis persuadé que le prochain sera plus coherant et reflechi !!!
Moi je reste fan :)
Dj Shadow est un novateur...et sa m'enerve les gens qui casse les artistes aussi vite qu'ils sont fans.
Si vous voulez que DJ Shadow produise 5 Endtroducing dans sa vie c'est vraiment nul !


par Johnny (le 24/01/2007)
Cette chronique décrit simplement le contenu de ce disque : du "hiphy" branchouille à deux balles et du pop/rock à la Coldplay, avec le nom DJ Shadow écrit dessus. On aurait mis n'importe quel autre nom sur cette bouille, tout le monde aurait trouvé ça nul, et même ce chroniqueur n'aurait pas cherché des excuses au Maître. Mais là, vu que c'est Josh Davis (effectivement en plein ego trip), il y a 2 réactions : soit on cherche des excuses et on n'en trouve pas, et alors il suffit simplement de dire à quel point cet album est objectivement mauvais ; soit on entre dans un sort de trip "tu comprends rien à la musique, à la grandeur de Josh Davis qui est 10 ans en avance sur ton petit cerveau". J'ai fait mon choix et la plupart des fans de la première heure également.

par Xantos (le 06/11/2006)
Je pense que la chronique est très bonne, et justement si elle marque la déception d'un fan c'est que cette déception a lieu d'être, non pas car l'album est différent de ce que DJ Shadow nous a déjà servi, mais parce que ce disque est tout simplement beaucoup moins bon.

Puis laissons le droit au chroniqueur de prendre une position, c'est tout de même la moindre des choses, et c'est ce qui fait que les chroniques de ce site sont très bonnes.

par anonyme (le 04/11/2006)
Par contre, vous pourriez avoir la décence de finir votre article par "moi" et non "nous" parce que ça sent quand même à plein nez le fan deçu...

par anonyme (le 02/11/2006)
Je le trouve pas mal cet album et ce que j'apprecie encore plus c'est la prise de risque. De plus, j'aime bien passer d'un genre à l'autre quand j'écoute de la musique. Donc quoi qu'en dise ce chroniqueur, je recommande cet album.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters