Accueil | dMute

TV on the Radio

: Return To Cookie Mountain



sortie : 2006
label : 4AD
style : Fusion Rock / Expérimentale

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ I Was A Lover
02/ Hours
03/ Province
04/ Playhouses
05/ Wolf Like Me
06/ A Method
07/ Let The Devil In
08/ Dirtywhirl
09/ Blues From Down Here
10/ Tonight
11/ Wash The Day

Le quintette de New York, emmené par le trio de tête David Sitek, Tunde Adebimpe et Kyp Malone, adoubé dès la sortie d’un premier album prometteur, Desperate youth blood thirsty babes (qui contenait, l’on s’en souvient, le tube staring at the sun), franchit un palier décisif avec son nouvel album, porté aux nues, et qui devrait en toute logique truster les premières places des tops de fin d’année, dans un consensus public et critique pour une fois mérité.
Il faut dire que dès le premier titre, I was a lover, et son funk anesthésié, Tv On The Radio affirme la qualité indéniable de son rock à la fois cérébral et frondeur, hybride générique improbable sur le papier, mais dévastateur dans les enceintes. Une alliance hallucinée de gospel soul numérique, d’audaces pop imparables, de dérives percussives nourries du krautrock et de saturations noisy, entre autres..Pas une prouesse d’équilibriste, plutôt un fantastique numéro de dompteur de sons et de textures.
Moins aride, plus accessible que le précédent opus, Return To Cookie Mountain se paie le luxe de mélodies accrocheuses, jamais effarouchées par la bête expérimentale tapie dans l’ombre de chaque piste. C’est la force de Tv On The Radio sur ce disque, échafauder des morceaux complexes, méticuleusement pensés, mais qui ne laissent pas l’auditeur sur le bord du chemin.
Qu’on en juge avec Playhouses : martèlement de batterie sanguin, basse fuzz étourdissante, et le chant de Tunde Adebimpe, condensé de l’univers particulier du groupe : citadin, sombre, fantasmagorigue et trippé, mais étrangement hospitalier.
Dans ce dédale sonore, les voix ne sont pas en reste. En éclaireur sur la longueur du disque, les voix de Tunde et Kyp se chevauchent, appuyées de chœurs hantés nous entraînant dans les entrailles d’une mégalopole fantomatique. Dans ce périple, le groupe se voit accompagné d’un backing band vocal et instrumental de choix : David Bowie, curieusement sous exploité sur Province, Katrina Ford chanteuse de Celebration dont David Sitek a produit le premier album paru il y a quelques mois chez 4AD, ou encore Chris Taylor, échappé de Grizzly Bear pour s’adonner à la clarinette sur Tonight. Une fine équipe qui se fond naturellement dans l’univers climatique et dépaysant de Tv on the Radio.
En résulte un disque abouti, qui trouve un équilibre certain entre exigence arty et rapport plus primaire à la matière sonore, créant ainsi une énergie électrique et singulière, qui brasse le chaud et le froid dans un même élan.



Chroniqué par Imogen
le 29/08/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Desperate Youth, Blood Thirsty Babes
(2004)
Touch & Go
Abstract Rock Fusion



1 commentaire

par Ash (le 27/01/2007)
Une âme se fait ressentir dans cette chronique - dommage qu'elle ne soit pas présente sur ce disque.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters