Accueil | dMute

Zentone

: Zenzile meet High tone



sortie : 2006
label : Jarring Effects
style : Electro-dub

achat/téléchargement

Tracklist :
01/The source
02/Zentown
03/Crash test
04/Dub invaders
05/Organ gift
06/Pulse weed
07/Breathe
08/Deeper
09/The drop
10/Wide screen

Le rendez-vous au sommet des barons du dub français a abouti sur ce nouveau projet : Zentone. Pas si nouveau d’ailleurs, puisque beaucoup l’attendaient impatiemment. Depuis la dizaine d’années où les deux combos montaient en puissance chacun de leur côté, une évidence semblait se dessiner pour finalement se préciser, celle de la rencontre.
Quand deux groupes comme High tone et Zenzile pondent une collaboration, les chances de voir apparaître un raté sont minimes.

Les dix titres sont de composition collective, chacun apportant son influence bâtie au fil des expériences, avec à chaque fois le mixage de l’une des deux entités pour une approche plus personnelle. Une chose est sûre, l’écoute devient intuitive et elle nous amuse vite à essayer de nous faire reconnaître la provenance de chaque petite sonorité, un skank hightonien par ci une ligne de basse zenziléenne par là. Ce projet est basé sur un concept intéressant. En effet, la version cd est l’opposé (au niveau mixage) de la version vinyle offrant ainsi à nous, auditeur, une écoute multisupport.
Sans conteste, la production est propre, carrée et d’une efficacité habituelle. Tellement habituelle que Zentone est peut être un projet qui manque de folie.

Les cinq premiers titres évoluent dans une sphère très classique, enchaînement d’électro-dub puissant, à l’image d’un Crash test à la basse percutante, ou d’un Zentown à l’immersion immédiate. Une transition énergique s’opère avec l’ultime Pulse Weed où la symbiose mute vers des contrées plus profondes et plus représentatives de l’univers musical. Non sans rappeler l’intro percutante de Wave Digger, Breathe frise la déception, dénuée de toute explosion musicale. Dommage l’ambiance qu’elle peint aurait été une montée superbe pour un titre malheureusement trop modeste et qui n’arrive pas à la cheville du potentiel créatif auquel les deux groupes nous ont habitués.

Mais Zentone n’a pas donné son dernier souffle par cet essai décevant, Deeper et The drop ramènent – au sommet - les choses à leur place, titres émanant des effluves électroniques du Meta Meta et des influences hybrides (le sample de la flûte chinoise par ex) de High Tone. Exutoire ou confession onirique, Wide screen peint un paysage de magnificence, lentes nappes avec pour seul souffle, les notes précises de guitares et de flûtes, pot pourri des meilleures inspirations des deux fers de lances qui créèrent, à leur insu, en France, un mouvement musical aujourd’hui complètement accompli et mature. Hautement symbolique, cette rencontre des fleurons du dub français est une œuvre qui ne demeure pas magistrale et qui finalement ne restera pas le meilleur souvenir qu’ils nous auront offert. Malgré la grande qualité de la production, Zentone est une petite désillusion. Dommage.


Chroniqué par Kiteklat
le 27/08/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters