Accueil | dMute

Umwelt

: Galvanic Vestibular Stimulation



sortie : 2006
label : Satamile
style : Electro

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Don't Trust Me
02/Kiss In The Dark
03/ESA
04/Secret Of A Black World Part 2
05/Mogul Project
06/Secret Of A Black World Part 1
07/Outlaw World
08/P.O.W.
09/Biological Entity
10/Alpha RF Meter
11/Elysium Planum


Dès les premières secondes, c'est comme si Galvanic Vestibular Stimulation clamait à son tour le slogan de la récente retrospective d'Anthony Rother : This is Electro ! Rien de moins que de l'electro dans les règles du genre, garantie en kits de TB qui s'agitent dans saccades robotiques et basses menaçantes qui dévalent des paliers pour s'accaparer tes neurones.

Si tous les disques de genre étaient du niveau de Galvanic Vestibular Stimulation, on courrait moins après ceux qui ne correspondent à aucun. Umwelt est français et on ne peut pas s'empêcher de s'étonner de ne l'avoir pas découvert en même temps que les Oxia, The Hacker & Miss Kittin issus de la connexion UMF - Goodlife - Gigolo, qui chacun avec leurs influences spécifiques (new-wave, EBM...) et leurs variantes (plutôt minimaliste et "straight forward" ou plutôt pop) développent un univers analogue depuis une dizaine d'années.

Dj vétéran, Umwelt ("environnement" en allemand) arrive donc comme un franc-tireur exemplaire, porteur de mélodies acérées et d'une épaisseur qui lui permettent d'atteindre une efficacité totale sans trop élever le tempo. Riche en nappes et en synthétiseurs, sa marque de fabrique rejoint en partie les ambiances les plus sombres d'UR (Suburban Knight, Drexciya, The Unknown Soldier), bande-son définitive de scénarios de science-fiction à base de théories du complot, de manipulations biologiques, de villes polluées et de résistance suburbaine.

Cavalcades rythmiques bien appuyées (Don't trust me, ESA), subtiles effusions de lyrisme noir (le dyptique Secret of black world), vrilles bleepées et urgentes (Outlaw World, P.O.W), Galvanic Vestibular Stimulation est tour à tour oppressant, obsessif et troublant, jusqu'à l'ultime minute d'Elysium Planum, dont les nappes ralenties sont belles et malsaines comme certains moments de Geogaddi. Bref, si vous aussi avez épuisés les Rêves Mécaniques de The Hacker et en attendant le nouveau Japanese Telecom, il va falloir compter avec Umwelt et cet album qui se transforme aussi en un live act fulgurant.

Chroniqué par Guillaume
le 10/08/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters