Accueil | dMute

Crowdpleaser & St Plomb

: 2006



sortie : 2006
label : Mental Groove
style : Techno

achat/téléchargement

Tracklist :
01/EARLY
02/NEW TIMES ROMAN
03/MARDI GRAS
04/CASH ON TIME
05/1er MAI
06/ZUKUNFT
07/SHIFT
08/TODAY
09/18 YEARS
10/1,2,3
11/Last

C'est quand même un excellent nom de label "Mental Groove". Sobre. Efficace dans ce qu'il suggère : sensualité et intelligence. Et puis ça résonne tout simplement bien, "Mental Groove". Si la réunion de ces deux mots peut définir une esthétique, l'album de Crowdpleaser & St Plomb en serait un exemple des plus représentatifs. Il s'intitule 2006 mais n'a rien à voir avec un air-du-temps déjà cliché. Il représente tout simplement ce qu'on peut avoir le plus envie d'entendre là maintenant.

A savoir : une techno minimale réactivée par un funk concret, ou une electronica dont le sound-design pointilleux ose se mettre en transe et y gagne en séduction. Techno minimale et electronica concrète, deux impasses qui convergent sous la lueur d'un même réverbère tout designé pour le racolage, deux tendances qui se découvrent des débouchés en allant l'une vers l'autre. Et Crowdpleaser & St Plomb de rejoindre la démarche de datafunkateerz comme Crackhaus ou Errorsmith dans une musique exigeante mais sans complexes, qui peaufine ses textures sans perdre le sens du mouvement, sait conjuguer précision et excitation. Avec pour exemple décisif, la petite grenade à fragmentation pour heures tardives Zukunft, qui débauche une slap bass contorsionniste et installe des décalages qui assurent les saccades des culs : sous leur influence, le dancefloor s'anime d'un relief inattendu.

2006 bénéficie d'un soin de réalisation déterminant pour ce genre de musique : Today, c'est un peu comme si l'affligeant Claude Von Stroke s'était fait ravalé la façade par Thomas Brinkmann (crédité au mastering). Résultat, les lieux communs rave (sirènes, roulements de snare) se réinventent sous l'angle de l'élégance technologique, et un certain suspens s'installe. L'intro de 18 years évoque quand à elle du Nôze relifté en tout numérique, avant que de magnifiques nappes ne transpose l'affaire sur vers dancefloor techno/house orthodoxe et old school.

Pointus, un peu abstraits mais toujours plus séducteurs qu'hermétiques, s'attachant à l'amplitude des fréquences (Last, à la fois rave, quasi-tribal, expérimental et sensible) autant qu'aux contrastes de textures affinées (1, 2, 3), Crowdpleaser & St Plomb fabriquent une musique électronique moderne et dansante avec un supplément d'inspiration qui les démarquent du tout venant minimal. Coup de coeur.

Chroniqué par Guillaume
le 11/07/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters