Accueil | dMute

Junior Cony

: Peace Monger



sortie : 2006
label : Fzm
style : Dub

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Channel 77
02/Namibia
03/Animal's Day
04/Irie Woman
05/Living for Dub
06/Family Affair
07/Too Late Dub
08/Marathon
09/True Dub
10/Glory Dub
11/Meaning of Dub
12/Peace Monger
13/Wolf Sentence

Après Ina Roots Tradition et At The Government Shop, Junior Cony réapparaît au milieu d’une scène dub française énorme et tellement éclectique. Lui qui l’avait laissée dans son ascension fulgurante, en 2003, se remet tout à fait dans les rails avec cet excellent album. Discret, l’artiste s’est seulement illustré dans quelques lives, bien évidemment en sound system, et sur très peu de collaborations, à ma connaissance, seulement un unique titre sur le dernier album One Breath du combo disparu Aizell (et quel titre!).

La particularité de Junior Cony est sans aucun doute son dub caractéristique, très roots mais digital, habilement porté par une basse profonde, aux lignes exagérément planantes et des mélodies renversantes. Ce vieux punk à la retraite à choisi de quitter les riffs cradingues des groupes de punk qu’il a accompagné (Ludwig Von 88, Les Béru), pour se consacrer à un son plus sage, toutefois rebelle et militant, au plus proche des racines : son dub.

Et le dub underground (redondance ?) de Junior Cony n’a pas changé de recette, chaque titre est un concentré de vapeurs cannabiques, de vibrations roots et de frissons imposés par un mur de basse.
Shanti I vient prêter mains fortes à l’exercice d’hypnose en prêtant – rarement - sa voix sur Living for dub & Meaning of Dub. Alternant entre hymne au matraquage de neurones (Irie Woman, Too late dub, True dub…) et hochements de tête interminable, il est clair que Junior Cony assure un retour dans les règles. Que voulez vous dire sur un titre comme Meaning of Dub ? Réponse : Rien. Normal. Tout y est ; une mélodie entêtante, une basse galopante et un shank made in studio Cony : la pure vibration. Le genre de titre où tout le monde se regarde d’un coup en se disant Mais qu’est ce que c’est bon !!
Peace Monger de son petit nom est une production soignée qui rappelle les bons souvenirs des écoutes prolongées de Ina Roots Tradition pendant l’été 2003. L’été tombe à pic…
L’artiste a su rester lui-même et fait ce qu’il sait faire de mieux : nous faire triper.


Chroniqué par Kiteklat
le 29/06/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The End
(2014)
Hammerbass
Electro / Reggae Dub / Dub
Meets Shanti D & Mister Irie - At the Government Shop
(2003)
Crash Disques
Dub
Inna Roots Tradition
(2003)
Crash Disques
Dub



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters