Accueil | dMute

Ween

: Shinola, Vol. 1



sortie : 2005
label : Chocodog
style : Pop Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Tastes Good on th' Bun
02/ Boys Club
03/ I Feel In Love Today
04/ Big Fat Fuck
05/ Gabrielle
06/ Did You See Me?
07/ How High Can You Fly?
08/ Transitions
09/ Israel
10/ Rift
11/ Monique The freak
12/ Someday

Depuis une vingtaine d’années, Mickey Melchiondo et Aaron Freeman (entendez Dean et Gene Ween) ont entassé des cartons pleins d’enregistrements isolés, à peine entendus. Electrons libres ayant circulé sur internet, ou que le groupe s’était gardé d’exposer jusque là, que devrait rassembler la série Shinola, publiée par le label du groupe.

Qui attendait du premier volume à paraître la mise au jour d’expérimentations rejetées, de bandes audibles à peine ou de combinaisons mélodiques bancales, aura simplement fantasmé. La sélection ne déroge pas à la règle des autres albums du groupe : exercices de styles concoctés sourires en coin et production léchée.

Histoire de rendre la description plus précise, voici : krautrock menacé par quelques déraillements ludiques sur Tastes Good on Th’ Bun, pop langoureuse servie par la basse du Mc Cartney d’Abbey Road (I Feel In Love Today), ballade astro-country (Did You See Me ?), ultra swing sixties à chœurs (Boys Club), mélange compétitif de surf actuel et de glam rock (Gabrielle), easy listening spirituel (Israel), ou confection d’un monstre à partir des restes de Prince et des membres d’Aphte Punk (Monique the Freak).

Le mélange, explosif, est capable aussi d’administrer la nausée. Rapidement, les voix n’arrivent plus à convaincre du divertissement, l’insouciance semble disparaître au profit d’un espoir de bien faire un « faire à côté » ironique, les solos de guitares n’en finissent plus de rivaliser d’efforts grotesques, éloignant un peu plus à chaque fois le prétexte anodin du clin d’œil d’initié à initié.

Et Shinola, Vol.1 de prendre les atours d’un enregistrement vulgaire, qui pourra plaire aux imbéciles glorifiés d’applaudir une œuvre faite de sous entendus malins, quant elle n’est constituée en vérité que de sur-entendus médiocres.


Chroniqué par Grisli
le 20/06/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters