Accueil | dMute

Pretty Girls Make Graves

: Elan Vital



sortie : 2006
label : Matador
style : Rock / Post-Punk / Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01. The Nocturnal House
02. Pyrite Pedestal
03. The Number
04. Parade
05. Domino
06. Piste 6
07. The Magic Hour
08. Selling The Wind
09. Pearls On A Plate
10. Pictures Of A Night Scene
11. Wildcat
12. Bullet Charm

Retour du combo de Seattle judicieusement nommé d’après une chanson de The Smiths, avec un changement de direction majeur : le départ d’un guitariste et l’arrivée d’un nouveau membre, Leona Marrs, qui apporte de nombreux arrangements, notamment au piano.

Le combo continue donc à parcourir le sillon post-punk, mais s’en écarte un peu : si la perfection des duos de guitares hérités de Television, caractérisait The New Romance, Elan Vital délaisse un peu l’exercice au profit d’une écriture plus foisonnante, parfois réussie (Picture of a Night Scene), parfois beaucoup moins (l’accordéon de Selling the Wind). Une écriture pop vient donc le disputer au post-punk, et si certains titres, comme Wildcat ou The Nocturnal House rappellent les entrelacs de guitares tant chéris du groupe à ses débuts, le reste de l’album tire clairement vers une complexité pop, une sophstication des arrangements.

Conséquence simple : pas d’hymne ni de tube immédiats sur cet album ; le quintet semble s’être assagi, au risque d’une certaine perplexité des auditeurs. Choix difficile à faire au moment d’un troisième album, parce qu’il risque de laisser certains fans hardcore sur le bord de la route (on aimerait tant retrouver l’énergie et la rage d’antan : c’est peut-être ce qui fait le plus sensiblement défaut à un groupe de rock quand il l’abandonne – même temporairement), mais complètement assumé ici, jusqu’à laisser parfois le thème au piano, à laisser les arrangements guider d’un pas incertain l’auditeur à l’intérieur de chaque morceau. Alors, si tout n’est pas parfait sur Elan Vital, si l’album semble parfois paresseux, assoupi, il y a à l’intérieur une sorte de maturité, d’apaisement tranquille et fort de son choix, qui devraient laisser le temps à ses auditeurs de l’apprivoiser.


Chroniqué par Mathias
le 16/06/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 27/04 - Chronique
Filastine - Drapetomania
jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters