Accueil | dMute

Nomo

: New Tones



sortie : 2006
label : Ubiquity
style : Electro / Processed Funk

achat/téléchargement

Tracklist :
01. Nu Tones
02. Hand And Mouth
03. Fourth Ward
04. Reasons
05. New Song
06. Divisions
07. We Do We Go
08. One To One
09. If You Want
10. Book Of Right On
11. Sarvodaya

L’été frappe à la porte et avec lui la musique de Nomo et sa vitalité. Lointain cousin funk de Jaga Jazzist, Nomo est aussi comme un envers méridional du groupe norvégien : l’intellectualité laisse la place à la sensualité, au désir qui flotte dans l’air comme un parfum de fleur. Les circonstances climatiques (et, pourquoi pas, hormonales) actuelles vous enjoignent donc de jeter une oreille attentive à New Tones.

Comme il y a du Jaga Jazzist chez Nomo, il y a du The Go! Team dedans, sans le côté enfantin et naïf (cette faiblesse d’écriture qui en gâte l’écoute et l’énergie dégagée) qui peut rebuter chez la Go! Team. A chaque fois, un personnel de multi-instrumentistes impressionnant, une même volonté d’écrire des pièces orchestrales, rock et progressives à la fois, en les chapeautant d’une production à toute épreuve. C’est toujours là aussi, que le bât blesse. Car la production ne remplace pas l’écriture, même si elle la détermine : c’est la faiblesse de The Go! Team, c’est aussi, dans une moindre mesure, celle de Nomo, qui livre, malgré le traitement sonore intéressant, une écriture funk ludique mais qui prête encore allégeance aux canons du genre (ils sont recommandables, c’est vrai, et le funk n’a à se prévaloir que de son énergie – pas de son intelligence – mais tout de même). A des pièces comme Nu Tones ou One to One, succèdent des titres comme Hand and Mouth ou Divisions qui ne tirent pas l’ensemble vers le haut.

Quoi qu’il en soit, New Tones est un album qui remplit sa mission ludique en lui additionnant une petite plus-value de complexité dans la production, un travail des surfaces. Ce n’était pas nécessaire en soi, mais puisque c’est fait, on aurait aimé que le travail en question soit poussé plus avant, que l’atout funk surproduit et retraité soit joué jusqu’au bout pour être complètement efficace. Qualité de l’album mise à part, Nomo a manqué quelque chose : espérons qu’il s’engage avec plus d’audace dans la voie qui est la sienne pour le prochain album.


Chroniqué par Mathias
le 11/06/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters