Accueil | dMute

Underwires

: In Your Room Again



sortie : 2006
label : Autoproduit
style : Electro-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Doppelganger
02/ Crawler Mounted Crane with Grab
03/ Watch New Things
04/ 350 Barcodes
05/ Groom Lake
06/ Glockenspiel
07/ Men Are Trees
08/ Décembre
09/ Dr Benway
10/ Another Prick in the Crowd
11/ In Your Room Again

Avouons-le. D'Underwires, nous ne connaissions rien avant In Your Room Again. Pourtant les jumeaux Aurélien et Théophile Aries n'en sont pas à leur coup d'essai et réalisent, avec ce troisième album enregistré entre Paris et Berlin, un agréable objet électro-pop, posé et mesuré.

Underwires ménage ses effets. Jamais le trait n'est grossi, souligné, surligné. Pesé, pensé, tout ici se situe dans la nuance, dans le détail. Le minimalisme des morceaux en est la première expression. Quelques beats et quelques bleeps ici, une simple guitare acoustique là, deux ou trois notes de piano ailleurs. Aussi bien dans l'électronique que le folk, Underwires fait preuve d'une économie de moyen qui laisse la part belle à la mélodie, dénudée (Doppelganger, In Your Room Again).

Car même si elle est travaillée par les machines (Groom Lake) – le groupe vit aujourd'hui à Berlin –, la musique d'Underwires est aussi pop. Les intrications des expérimentations électroniques et de la transparence pop, mais aussi la modération du chant, évoquent immanquablement The Notwist et le magnifique Neon Golden, en particulier dans Dr Benway, référence au personnage de l'écrivain américain William Burroughs et incontestable sommet de l'album avec le lyrisme de son piano et cette rythmique au galop syncopé, héritée d'Aphex Twin. Et lorsque les racines folk du groupe se font davantage entendre, (350 Barcodes, Glockenspiel), c'est l'écho de Syd Matters qui résonne, le Français cultivant le même goût pour les compositions simples, la chaleur d'une gratte, les envolées de synthés et les harmonies vocales.

Il faut savoir être attentif, ne pas regarder trop hâtivement pour ne pas passer à côté d'une perle dont la beauté ne réside pas dans l'éclat brillant. Tendre l'oreille, c'est ce qu'exige In Your Room Again. Et la récompense n'est pas mince.

Chroniqué par dfghfgh
le 31/05/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters