Accueil | dMute

V/A ::room40::

: Incidental Amplifications



sortie : 2006
label : Room40
style : Musique électroacoustique / Field Recording

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Chris Watson : 'Runway O2E'
02/ Domenico Sciajno : 'TWC'
03/ Le Grand Jeu : 'Middle Class Guilt'
04/ Camilla Hannan : 'Part 3 (edit)'
05/ Terre Thaemlitz : 'Millennial Muzak'
06/ Joe Musgrove : 'Broken In Search'
07/ Brandon La

Incidental Amplifications, musiques amplifiées selon les aléas de la marche, autre définition du field recording, en somme. Soit quatorze pièces ici collectées par Lawrence English et Lloyd Brisbane.

La compilation tourne autour du son incidentel, et se construit autour d’une réflexion non-théorisée (on est toujours en situation : c’est le propre du field recording, en quelque sorte) sur le surgissement du son étranger inattendu ou indésirable : ce qu’enregistre chacun des quatorze artistes ici présents, ce sont des fragments de son potentiellement soumis au contrôle social : tous définissent un type de nuisance sonore permanente devenue en quelque sorte inaudible, intégrée au quotidien, de l’aéroport à la circulation routière.

A côté du son environnemental et / ou incidentel, le concept central, bien qu’informulé, est celui de muzak, de George Squier. C’est-à-dire toutes les formes de musiques devenues bruits, musiques d’ascenseur, de supermarchés, musique de votre voisine qui n’a aucun goût, musiques d’ambiance, musique d’ameublement (dirait Satie), musique d’attente, toute sorte de musique d’usage ou de para-usage, de parasitage aussi, qui ne sont pas des musiques d’écoute. Dans une sorte de paradoxe à nouveau inhérent au field recording (documenter un son, un espace, est-ce composer ?), cette compilation redonne la possibilité de faire une écoute de ces musiques utilitaires ou parasitaires, de leur reconférer une intransitivité, la gratuité qui les définira comme musique : exempter la musique d’usage, en somme, l’affranchir.

Et de fait, Incidental Amplifications reste avant tout un espace d’écoute où peut être tenu en échec le contrôle social du bruit : une zone de respiration. En dépit du caractère un peu opaque et abscons du disque, c’est une passionnante réflexion sur le statut du son qui se dessine ici en filigrane.


Chroniqué par Mathias
le 15/05/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 27/04 - Chronique
Filastine - Drapetomania
jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters