Accueil | dMute

V/A Plush + Sextant

: Sextant #2



sortie : 2006
label : Sextant
style : Musiques électroniques

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Ambitronix - Pori
02/ Ashley Slater - Can I sing a song for you ?
03/ Rokia Traoré (the Recyclers remix)- Kôte don
04/ Req & Steve Argüelle - Ricy-ticky
05/ Olivier cadiot & the Recyclers - Moveable feast
06/ Ambitronix - Dijon
07/ Ambitronix -

Consacrant selon un choix judicieux son second numéro au label parisien Plush, autour d’une compilation avec et autour de Steve Argüelles et Benoît Delbecq, la revue Sextant propose un panorama critique (analyses de fond sur l’improvisation, interviews, dont la lecture est bienvenue) et engagé (forcément partisan) du dit label. Initiative bienvenue, tant ce label mérite l’attention des amateurs de musiques mutantes.

Un panorama, donc, qui regarde en majorité les activités de Steve Argüelles et de Benoît Delbecq, avec plusieurs titres inédits d’Ambitronix et un excellent morceau improvisé de The Recyclers avec Olivier Cadiot, leur formation avec Noël Akchoté (Moveable Feast). Comme à leur habitude, les titres d’Ambitronix son ambitieux, ambigus, électroniques, et poursuivent dans cette veine géographique qui leur va bien, cette musique de pure atmosphère mais jamais ambient (on la dirait atmosphérique au sens météorologique, une musique climatique tant elle capte avec subtilité, nuance, l’air ambiant). C’est un fait que le duo, en couplant le piano préparé à un dispositif électronique qui (la plupart du temps) ne le retraite pas, mais le décale, le déplace, modifie de manière infinitésimale l’équilibre patient de ses structures (c’est-à-dire, en somme, le retraite mais de manière extrêmement précise, située – la musique climatique comme travail de précision sur un matériau impondérable), de même que la préparation d’un piano en modifie déjà l’équilibre, c’est un fait, disais-je, que le duo a inventé quelque chose, une voie à lui, tout à fait singulière et attachante.

Ambitronix et The Recyclers forment donc le noyau du disque, défrichage exigeant de territoires dont Plush détient pour l’instant à lui seul la franchise. A côté, quelques morceaux plus dispensables, comme le titre d’Ashley Slater ou celui de Charlie O. Ailleurs encore, partant de choix a priori faciles (remixer Rioka Traoré, utiliser une voix parlée, le cliché par excellence de la musique électronique, ici bien contourné), The Recyclers s’en tirent avec tous les honneurs, accouchant de beaux schémas rythmiques à partir de matériaux difficiles.

Il n’y a plus qu’à faire le vœu d’un public élargi pour Plush, et retourner à l’écoute de cette compilation de qualité.


Chroniqué par Mathias
le 11/05/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters