Accueil | dMute

[T]ekel

: [T]ekel



sortie : 2006
label : Initial Cuts
style : Techno / Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Mycose the night
02/ Tutut
03/ Smet
04/ Toufutouflam
05/ Flunch
06/ Simone Garnier
07/ Flambi
08/ Creteil Connexion
09/ Pulco
10/ Mekanik ordi
11/ Placid
12/ Cif
13/ Ronron

Après nous avoir séduit, alléché, titillé à longueur de maxis tous plus excitants les uns que les autres, [T]ekel, binôme habile dans l’art subtil de faire danser les masses, nous délivre enfin le long format que l’on n'espérait plus. Toujours sur Initial Cuts, toujours avec le sourire… Toujours avec ce bon goût de faire de la bonne musique.

Ils (Julien Briffaz et Loïc Le Gillou) avaient prévenu : « On (v)a essayé vraiment de se lancer dans autre chose, garder la puissance basique et dancefloor mais en amenant aussi d’autres choses … » (lire la suite ICI). Malgré tout, la surprise est totale : des vocaux période cold wave et une indécente indolence ponctuent nombre de pistes, redessinant (encore une fois) les contours définitivement flous d’une dance music mutante et fière de l’être. Musique de club mais pas seulement, musique de salon mais pas uniquement, objet oscillant entre les deux en refusant effrontément de choisir, le cul entre deux chaises sans être mal à l’aise.

Le but ici n’est pas de s’acharner à gonfler chaque track mais bien de créer une osmose, un tout et tant mieux si pour cela pop et guitares saturées sont conviées au même titre que les kicks appuyés et les ambiances célébratives (Mekanik Ordi). Du futur hit pour peak time (Créteil Connexion) à la ritournelle de salon (Toufutouflam) sans oublier l'anthem pour after ambiguë (Flunch) , [T]ekel a su éviter le piège du producteur de club incapable de s’affirmer sur disque, avec toute la maestria qu’on leur connaît. Comme à leur habitude, les deux excités se plaisent à donner les titres les plus farfelus à leurs productions, de Simone Garnier à Mycose the night, de Flambi à Ronron, excusez du peu … Ces choix illustrent à merveille l'état d'esprit créatif de ces musiciens, prompts à apporter des saillies de détail à une electro-techno conditionnée à basse température, adeptes de subtils décalages de ton relevant la minutie des programmations.

Sous la précision artisanale des rythmiques et des démangeaisons analogiques qui rampent, s'étirent et saturent, [T]ekel est bel et bien en train de réussir là où beaucoup ont échoué. Piste après piste, leurs sens cumulés du gimmick accrocheur et de la narration donnent corps à autant d'alliages crédibles de multiples formats et construisent un disque à la puissance élégante. Les bombes dancefloor succèdent aux ambiances déconcertantes, breaks savoureux, contre-pieds gracieux, sourires complices. Sensible et percutant, cet album techno-pop devrait ravir un large public et (enfin) toucher le cœur des non-initiés. Prenez le temps d’aimer ce disque.

Chroniqué par Oropher
le 05/05/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Singles 2003-2007
(2007)
Initial Cuts
Electro / House / Minimale
Interview avec [T]ekel
(Septembre 2007)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 27/04 - Chronique
Filastine - Drapetomania
jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters