Accueil | dMute

OSI

: Free



sortie : 2006
label : Inside Out Music
style : Post-Rock / Electro-Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Sure you will
02/ Free
03/ Go
04/ All Gone Now
05/ Home Was Good
06/ Bigger Wave
07/ Kicking
08/ Better
09/ Simple Life
10/ Once
11/ Our Town

Bonus CD:

01/ OSIdea 9
02/ Set It On Fire
03/ Communicant
04/ When You're Ready (demo)
0

La musique est la parure du temps. A ce titre, elle constitue une dynamique hautement évolutive, et d’une spontanéité surprenante, à s’émerveiller à chaque secondes.

On peut apprécier dans le dernier album de OSI, intitulé Free, sorti en avril 2006, l’exaltant éventail de possibilité d’évolution d’un groupe, au sein même de son orientation particulière. On avait apprécié dans le premier album éponyme le savant mariage entre la puissance du métal à la Dream Theater, dont le batteur a d’ailleurs participé pour les deux albums, et une ambiance de recherche sonore directement puisée à la source du psychédélisme - Pink Floyd.

Free marque un saut de géant, et peut déstabiliser par l’ampleur que prend son contenu. Les synthèses et les inspirations sont consommées, et la voix de Kevin Moore est encore mieux intégrée à des riffs de guitare (Jim Matheos) qu’on qualifierait de « matures ». Free est le beau fruit qu’on attendait après l’album de naissance du groupe.
Plus encore qu’un bon moment de plaisir au sein de l’ambiance très assurée de ce groupe qui assume et expose son originalité sous le meilleur jour, on peut en outre savourer dans cet album, plus encore que dans le précédent, l’inventivité et la vitalité des arrangements, qui au sein de dynamiques tour à tour métal, rock, jazz, voire folk, introduisent un grain d’ambiance, une sorte de vortex, vers une musique réellement nouvelle. C’est probablement la collaboration des deux membres du groupes avec de nombreux autres artistes qui permet cette multiplicité d’inspirations.
Free est un album hypnotisant, qui appelle l’écoute la plus attentive à un monde de détails impressionnant, toujours dans l’objectif plus ou moins assumé – puisque OSI propose souvent des vidéos dans ses albums – de faire de la musique un lien puissant et irrépressible vers un monde infini d’images. La puissance d’évocation de cet album en fait une des meilleurs balises vers une idée de l’art total. En effet, il ne semble pas tant nécessaire d’exposer, en tant qu’artiste, une infinité d’œuvres d’art de genres différents, que de ressaisir la puissance d’expression et la particularité profonde de chaque langage artistique. Ainsi, on peut le faire miroiter dans l’océan des manières de le recevoir, et ouvrir à une synthèse des arts, qui sache autant intégrer leurs particularités, par la conscience qu’ils sont intraduisibles entre eux, et qui permette en même temps, si on les accorde avec une sensibilité « géniale », d’avoir une vision de l’art en général. Une vision aussi prenante que kicking (piste 7), et qui permette de lier au delà du temps tout ce qui a été fait, dans une synthèse toujours renouvelée, qui se jette dans l’actuel.


Chroniqué par Lou
le 04/05/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Office of Strategic Influence
(2003)
Inside Out Music
Post-Rock/Electro-Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters