Accueil | dMute

Spank Rock

: YoYoYoYoYo



sortie : 2006
label : Big Dada
style : Bootyelectrohiphop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Backyard Betty
02/ What It Look Like
03/ IMC
04/ Rick Rubin
05/ Touch Me
06/ Bump (feat.Amanda Blank)
07/ Sweet Talk
08/ Chilly Will
09/ Far Left
10/ Coke n Wet
11/ Competition
12/ Screwville, USA


Vous ne connaissez pas encore Spank Rock? Et bien vous devriez ! Naeem Juwan (aka MC Spank Rock) et son compère producteur Alex Epton (alias XXXchange), tous deux amis de Diplo, risquent de faire beaucoup parler d’eux dans les semaines et les mois à venir. Signé sur Big Dada, le duo sort son premier LP YoYoYoYoYo après un 12inch intitulé Put That Pussy On Me et un mix CD (This is Spank Rock), eux aussi sortis sur le label de Will Ashon et laissant présager du meilleur pour la suite.

Comment définir leur style? Naeem a une voix légèrement nasillarde qui fait souvent penser à Q-Tip. Son flow est excellent. Il le maîtrise parfaitement et le module au gré des instrus sur lesquelles il se doit de poser et qui ont le mérite d’être originales. Elles confèrent au groupe une identité propre avec des beats funkys souvent teintés d’electro. La production jouit de plus, d’une grande cohésion. Chaque morceau possède ses spécificités mais s’inscrit dans un tout assez homogène, caractéristique qui fait souvent la différence entre un grand album et un "bon album mais sans plus".

Le tout commence par un Backyard Betty que d’aucuns auront déjà pu entendre sur l’EP éponyme. Un morceau de fort bonne facture qui offre un contraste entre de grosses basses, une ligne de percussions peu habituelles et une petite mélodie assez originale qui fleure le 8-bit à plein nez. Tout cela pour narrer l’histoire d’un "ass-shaking competition champ". S’ensuit un What It Look Like que Timbaland aurait sûrement bien voulu produire pour Missy Elliott… trop tard !

IMC propose une mélodie souvent basique sans pour autant se répéter. Les séquences se suivent : basses par moment beaucoup plus présentes qu’à d’autres, passages où les percus deviennent plus chaotiques. A nouveau, le flow de Naeem fait mouche et s’appuie de manière parfaite sur les productions originales d’XXXchange. Vient ensuite un Rick Rubin que l’on pourrait qualifier de "new crunk" et qui remplacera avantageusement les pitreries d’un Lil'Jon sur les dancefloors.

Le reste de l’album, comme annoncé plus haut, est lui aussi d’excellente facture. Sans vous gâcher le plaisir de la découverte, disons seulement que si certains morceaux (comme Far Left) ont un parfum électronique fortement prononcé, d’autres comme Sweet Talk et Coke & Wet laissent une plus grande place au funk, comme pour ne pas renier les origines du mouvement hip hop. Le tout parvient à conserver une homogénéité remarquable et à enchanter l’auditeur durant presque 42 minutes… et cette courte durée est bien le seul réel reproche que l’on puisse faire à cet opus. Si vous ne l’aviez pas encore compris, ruez vous sur cet album, vous ne serez pas déçus!

Chroniqué par Karlito
le 22/04/2006

Partager cet article :





1 commentaire
www.musiktraffik.blogspot.com
par JC (le 11/03/2007)
Que dire de plus. Mise à part la plage 9 qui me fait bien kiffer, je ne vois pas trop ce qu'on peut dire de plus sur ce disque. A oublier....si ce n'est pas déjà fait

JC
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters