Accueil | dMute

AFX

: Chosen Lords



sortie : 2006
label : Rephlex
style : Electronica / IDM

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Fenix Funk 5 (Analord 10 A)
02/Reunion 2 (Analord 05 A)
03/Pitcard (Analord 07 B)
04/Crying In Your Face (Analord 04 A)
05/Klopjob (Analord 03 B)
06/Boxing Day (Analord 03 A)
07/Batine Acid (Analord 06 A)
08/Cilonen (Analord 05 B)
09/Pwsteal.Ld

On peut se demander comment des personnalités qui jouent aux schizophrènes procèdent à l’élection de tel ou tel pseudonyme pour une de leur sortie phonographique. Alors, comment décide-t-il de son identité, le grand manitou de la "braindance", aka Richard D James, aka Aphex Twin ? On s’en pose des questions ! Bref, là n’est point le sujet. C’est encore sous AFX, son plus vieil alias, avec lequel il a produit la série d’EPs Analord l’année dernière, qu’il sort désormais Chosen Lords. Décidément, cette idée de choix semble le satisfaire, puisque ce nouvel opus n’est autre qu’une sélection du bonhomme parmi la quarantaine de titres issus des Analord.

Bon, c’est vrai, il y a de quoi être déçu. On se voyait déjà découvrir une nouvelle texture sonore extatique ou un beat grinçant inédit tout droit sorti de sa drum machine Roland. On attendra encore un peu pour ça. Réjouissons-nous plutôt de retrouver la prodigieuse et mirobolante qualité des compositions du plus grand lord de l’électro.

Dans le même esprit que Selected Ambiant Works 85-92, Chosen Lords nous éblouit par le scintillement langoureux de la synergie acide/ambiant. L’effet de micro-rythmes très rapides, estampille du maître, nous fait bondir et rebondir frénétiquement dès les premiers titres Fenix Funk et Reunion. Puis, cliquetis, bidouillages, ritournelles, manipulations vocales, superpositions, nappes synthétiques édifiantes…nous subjuguent tout au long de notre écoute. Voilà pourquoi, malgré le manque d’hardiesse de cet album, on ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire pantois. Parce que c’est tout simplement la quintessence de l’architecture sonore « Twinesque » que Chosen Lords restitue avec dextérité.

Chroniqué par Sarah
le 21/04/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Playlists
En écoute - Septembre 2015
Hangable auto bulb
(2005)
Warp
Electronica



1 commentaire

par Oldschooler (le 15/11/2007)
Avant tout et surtout un grand hommage aux années 90 cet album et comme je le disais sur le forum, un véritable son digne d'Orbital de la grande époque. Les yeux fermés, on y verrait que du feu.
Par contre, le rapport avec Selected Ambiant Works est discutable tant cet album est dansant, fougueux et tourné vers l'énergie electronique.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters