Accueil | dMute

Biosphere

: Dropsonde



sortie : 2006
label : Touch
style : Electronica / Ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01. Dissolving Clouds
02. Birds Fly By Flapping Their Wings
03. Warmed By The Drift
04. In Triple Time
05. From A Solid To A Liquid
06. Arafura
07. Fall In Fall Out
08. Daphnis 26
09. Altostratus
10. Sherbrooke
11. People Are Friends



La musique de Geir Jenssen s’est toujours caractérisée par une relation de transparence absolue entre le paysage et les constructions sonores. C’est justement cette transparence, cette limpidité qui a permis à cette musique d’échapper à l’écueil de la bande-son pour film imaginaire ou paysage boréal – contrairement aux clichés les plus tenaces qui courent sur Biosphere. Ici une batterie récurrente et particulièrement attachées aux rythmes ternaires et aux cymbales prodigue quelque ouverture vers une rythmique jazz, un swing discret.

Oui, la musique de Biosphere est immersive mais elle n’est ni visuelle, ni descriptive. Elle est plutôt le vecteur souple d’atmosphères qui ne sauraient exister autrement que sous la forme très particulière de cette musique que l’on qualifiera d’ambient par facilité, mais qui est toujours en excès face à ce qu’entend proposer l’ambient.

Si elle doit être rattachée à une expérience concrète de l’espace, la musique de Biosphere porte la trace des lieux où elle est née plus qu’elle n’est transcription musicale de ces lieux. Cette distinction est importante, qui rappelle que la musique n’est pas secondaire, comme un pont vers l’image, mais qu’elle est ici toujours première et dernière.

Les titres, qui font office de notes de pochette et d’intention tant ils sont clairs, semblent à chaque fois décrire un phénomène atmosphérique ou naturel – moins parce qu’il a été observé que parce que la musique est née à l’intérieur de celui-ci. La musique de Biosphere est ainsi faite qu’elle porte toujours une attention infinie à ces conditions de possibilité, à l’espace, à la durée, au lieu et au temps qui la voient naître. Et si les compositions de Dropsonde ne portent pas toujours la singularité des productions précédentes de Biosphere, si leur pouvoir d’envoûtement leur fait parfois défaut, soyons certains au moins que cet album poursuit l’art unique que s’est inventé Geir Jenssen.


Chroniqué par Mathias
le 12/04/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters