Accueil | dMute

Muallem

: Frankie Splits



sortie : 2006
label : Compost
style : Electro / Soul digitale / Hip-Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01. Intro
02. Are You Ready? (Turn Of The Lights ) feat. Amazon
03. 2Hot 2Cold 2Tough feat. Lyrics Born
04. Some Loving feat. Martine Girault
05. New Thunder feat. Beans
06. Shant I Dance feat. The Droids
07. Cruising
08. “heer leader feat. Shawn L

DJ basé à Munich, Muallem (prénom David) donne dans la soul digitale et le hip-hop futuriste, parfois rétro(-futuriste). Parfois, quand il décide que sa musique perd de sa teneur sexuelle, il compose un dancefloor track efficace (Shant I Dance, B About It). Le tout enveloppé dans une imagerie bon marché (voulue à mon avis, volontairement second degré) de club new-yorkais pourri, au look de bas-fonds seventies. Le Frankie Splits, d’ailleurs, est le nom de son repaire new-yorkais préféré : on pourra alors penser que cet album est un hommage au génie du lieu, ses ambiances interlopes un peu surréelles.

Pour se faire croire à lui-même qu’il est new-yorkais (on peut faire de la musique à moins), le sympathique Muallem s’entoure d’une brochette de featurings éclectiques, allant de Shawn Lee à Wordsworth et qui tracent, dans leur réunion, l’identité de cet album.

Cette série de featurings immédiatement reconnaissables définit la teinte particulière de chaque titre : le hip-hop digito-funky de Lyrics Born (2hot 2cold 2tough), la nu soul moite de Martine Girault ou d’Amazon (Some Loving, Are you ready ? ), les beats déviants et désarticulés du désormais intestable Beans (New Thunder), les morceaux cinématographiques issus des bas-fonds new-yorkais (Cruising et sa référence au film crypto-fasciste de Friedkin, Sweat, fausse bande-son de film porno électronique) : (chaque titre de) Frankie Splits, avant d’être l’œuvre de son auteur, ouvre un espace de liberté et d’intervention pour chacun de ses collaborateurs. Ces participations nécessairement inégales sont la faiblesse de l’ensemble mais elles définissent également Frankie Splits comme l’album d’un producteur bon artisan qui sait laisser la parole à la figure qui le représente et encadrer l’ensemble. Ce qui fait de cet album un essai plaisant mais qui manque – c’est dommage – un peu de souffle et d’ambition.


Chroniqué par Mathias
le 05/04/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters