Accueil | dMute

Autechre + The Hafler Trio

: Aeo3 / 3hae



sortie : 2006
label : Die Stadt Musik
style : Electronica / Musique électro-acoustique

achat/téléchargement

Tracklist :
CD 01 :

1/ aeo3


CD 02 :


1/ 3hae

Un nouvel album d’Autechre sort et vous ne le saviez pas ! C’est une blague, pensez- vous, mais non, ce n’en est pas une : il s’agit de la seconde partie de la collaboration entamée entre The Hafler Trio et Autechre, rencontre au sommet entre deux leaders dans leurs champs respectifs (électronica pure et musique électronique improvisée à partir de sources diverses, dont de vieilles cassettes) dont vous vous étonnez encore du peu de médiatisation.

Autre sujet d’étonnement dans cette rencontre, la découverte d’un Autechre assez différent de celui qui publie sur Warp, plus décharné encore, plus minimal, plus difficile d’accès certainement (les mauvaises langues diront, reprenant en chœur la boutade désormais célèbre : « plus abstinents encore »). Des restes de structures identifiables qui subsistaient dans leurs travaux sur Warp, malgré le traitement de choc subi par le son, ne subsiste rien ici : les mélodies, même minimales, ont été définitivement évincées, en guise d’harmonie, une note subsiste parfois, impuissante à donner un accord, répétée le long d’une oscillation qui ne la fait plus vivre. Le duo ne se concentre plus ici que sur la pulmonation et la granulation du son, sa manière de naître dans le dispositif hi-fi et de faire proliférer ses germes et ses graminées. Explorant une surface sonore faîte de textures complexes uniquement, Autechre semble profiter de cette sortie sur Die Stadt pour proposer une sorte d’extrême de ce qu’est leur musique quand elle voit le jour chez Warp : quelque chose de purement bruitiste où la violence (on se rappelle les pilonnages déments de Gantz Graf) fait place au calme, au patient recensement d’un ensemble de textures dont le déroulement énonce et construit la logique, l’organicité.

Du côté de The Hafler Trio, l’ambiance est d’abord moins à l’austérité monacale : des sons concrets, des portes qui claquent, une façon de monter ensemble des sons d’origine diverses qui est le propre des expérimentations électro-acoustiques aujourd’hui ; les boucles issues de cassettes au son pourri voisinent avec les sinusoïdes analogiques, les inserts granulaires et les micronotes. Au contraire d’Autechre qui choisit une sorte d’absolu déroulement linéaire extrêmement étonnant chez ces adeptes du tout-explosé, la partition de The Hafler Trio s’organise en pièce d’ampleur variable séparées par des silences, évoluant de l’installation sonore psycho-acoustique à l’ambient la plus décharnée possible : en témoigne la nappe monotonale finale, qui résume un peu à elle seule ce projet.

Le plus étonnant de ce projet est en fin de compte de constater combien, partant de points d’origine différents et de modes de productions dissemblables, les deux groupes parviennent à un résultat pratiquement équivalent, comme si les deux travaux avaient choisi de se développer sur des modes opposés avant de se rencontrer, l’un comme image spéculaire de l’autre. Aridité extrême et blanche pourtant attrayante, on regrettera juste que la collaboration s’arrête à son seuil sans aller plus loin : dans une confrontation des travaux plutôt que dans une oeuvre commune qui lui, aurait nécessairement fait date.


Chroniqué par Mathias
le 13/03/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters