Accueil | dMute

Raekwon

: The Vatican Mixtape Volume 1



sortie : 2006
label : Counterflow
style : Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
1. Intro -
2. Let My Niggas Live feat. Nas -
3. DJ Riddler Skit -
4. You Might Die -
5. Major Waves -
6. Tony Soprano (DJ Riddler Skit) -
7. Gun King -
8. Still Killin' -
9. Yae-Yo -
10. King Pinz -
11. The Heist feat. Ghostface Killah

Unique travail solo de Raekwon depuis 2003 et The Lex Diamond Story, cette Vatican Mixtape – Volume 1 vient s’ajouter aux autres activités du Wu Tang, qui semble retrouver un regain d’activité ces derniers temps – sans imposer de nouveau rap game (on reste dans les terres ô combien connues, délectables du Clan) mais avec une efficacité et un savoir-faire qui devraient accrocher les amateurs de hip-hop et du crew sus-cité en particulier.

Galette copieuse bourrée de featurings plus prestigieux les uns que les autres, de Ghostface Killah à Nas, en passant par Busta Rhymes, ODB ainsi que le Wu Tang dans son intégralité, produite par Kanye West, Pete Rock, Madlib et J.Dilla (le menu semble d’emblée un gage de qualité), cet album enchaîne frénétiquement ses trente-cinq titres allant de l’excellent (Bump Bump, Kids that Rich, Baggage Handlers) au « un tantinet facile », témoin ce titre qui sample le générique de Goldeneye par Tina Turner. Restent trente cinq titres globalement affûtés selon une tension qui ne faiblit pas, assséchés à l’extrême, allant droit au but, dans un équilibre entre impact, violence du texte (Vatican) et angulosité de l’instrumental qui a fait la célébrité du Wu Tang.

C’est que Raekwon, manifestement, n’a pas son pareil pour récupérer et revivifier tous les mythes attachés au Clan et à la culture hip-hop, samplant à tour de bras les colères hystériques de Joe Pesci dans Goodfellahs et Casino de Scorcese, Scarface de De Palma ou Ghost Dog de Jarmusch, devenu en quelque sorte leur membre d’honneur (souvenez-vous du « Stupid fucking white man ! » de Dead Man, repris par le même acteur dans Ghost Dog). Ce qui ne fait pas de l’album un chef d’œuvre mais lui donne sa petite saveur cinéphilique, une sorte de texture cinégénique qui fonctionne comme une valeur ajoutée et pousse à multiplier les écoutes. A vous de jouer, donc !


Chroniqué par Mathias
le 10/03/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Shaolin VS Wu-Tang
(2011)
EMI Records
Hip Hop
Only Built 4 Cuban Linx...Pt II
(2009)
EMI
Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters