Accueil | dMute

François Carrier

: Happening



sortie : 2006
label : Leo records
style : Musiques improvisées / Jazz

achat/téléchargement

Tracklist :
CD1
01/ Happening (One)
02/ Happening (Two)
03/ Happening (Three)
04/ Happening (Encore)
05/ Happening (Sound Check)

CD2
01/ Happening (Four)
02/ Happening (Five)

A peine sorti du Conservatoire de musique de Québec, le saxophoniste François Carrier a tenu à aller voir du côté de l’improvisation réfléchie et d’un jazz pour lequel il éprouve un intérêt fervent, aux côtés de jazzmen tels que Dewey Redman, Gary Peacock ou Uri Caine. Et d’avoir bien considéré, Carrier est aujourd’hui capable d’un Happening superbe.

Le long de deux disques, le trio du saxophoniste – constitué aussi de Pierre Côté (contrebasse) et Michel Lambert (batterie) -, appuyé par Mat Maneri (violon) et Uwe Neumann (sitar, sanza…), donne une actualité élégante aux façons improvisées. A force d’inspections modales, de swing soudain et des cercles envoûtants des répétitions individuelles sur Happening (One), ou de gradations sensibles que l’on escalade afin de prouver qu’une musique déstructurée peut virer soudain à l’excroissance rythmique soucieuse d’efficacité honnête sur Happening (Two).

Aussi bien défendue, la musique peut se permettre de laisser un peu de champ à une poignée de danseurs, accueillis sur scène pendant l’introduction d’Happening (Four). Mêlant leurs voix au développement décidé par les musiciens, sans doute soulignent-ils de leurs gestes la densité allant crescendo d’une ronde lancinante sur laquelle se greffent, les uns après les autres, sanza, contrebasse, batterie, violon et saxophone. Jusqu’à ce que la charge fasse basculer l’ensemble, au son des ruades de musiciens interdisant le prolongement du bal.

Essoufflé à peine, l’ensemble s’attachera, pour finir, à rendre l’envers torturé des choses. Loin des répétitions boisées et séduisantes affirmées jusqu’ici, Happening (Five) sonne l’heure de la perte de contrôle. Motivé par les encouragements appuyés des danseurs, Carrier et ses partenaires en viennent à tout sacrifier au chaos expiatoire. Et font éclater, en guise de conclusion, la boîte dans laquelle ils avaient amassé leurs intentions redondantes et raffinées. Avec ou sans motif, comme on suspecte d’autres d’avoir incendié Rome.


Chroniqué par Grisli
le 14/02/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters