Accueil | dMute

Ivo Perelman

: Introspection



sortie : 2006
label : Leo records
style : Jazz

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Introspection
02/ Karmic Forces
03/ Divine Awareness
04/ Extended Consciousness
05/ Spiritual Destiny
06/ Self-Forgiveness
07/ All Power Emanates From One Source
08/ Angel of Forgetfulness
09/ Faith

Les phrases lancinantes du premier titre d’Introspection - Introspection lui-même – déploient des charmes conseillant la fausse piste : par-dessus le décorum du saxophone d’Ivo Perelman, la violoniste Rosie Hertlein ballade son archet et clame haut l’intention chimérique de vouloir défendre un lyrisme contemporain préoccupé. Oublié, celui-ci, dès Karmic Forces, à partir duquel l’album ne dérivera plus.

Pour se laisser aller plus naturellement sur le mode majestueux d’un jazz troublant, presque inédit. En compagnie d’Hertlein, donc, mais aussi du contrebassiste Dominic Duval et du batteur Newman Baker, Ivo Perelman s’engage ici encore en faveur du free jazz, mais d’une manière plus particulière, cette fois, moins assagi que véritablement apaisé. Les regrets n’auront pour autant pas lieu d’être. Puisqu’au contraire, l’enregistrement y gagne.

En retenue, surtout, avec laquelle le saxophoniste brésilien mène 9 de ses compositions, faisant face à un embrouillamini de cordes gracieuses (Spiritual Destiny, Karmic Forces), ou retenant dans ses mains le fluide musical pour mieux l’évaluer et y constater une forte concentration de free, certes, mais aussi la présence d’un cool sous-jacent (Extended Consciousness), d’un baroque insoupçonnable (All Power Emanates From One Source).

Sans le moindre soupir, la prosodie circule. Auprès de Duval, le saxophoniste prône l’entente élégante et rare (Divine Awareness) ; avec Hertlein, il établit des parallèles trompeurs, obliquant soudain pour pouvoir, n’y tenant plus, se croiser (Angel of Forgetfulness) ; encouragé par Baker, il cède enfin, et rue dans les brancards une fois pour toute, et en guise de conclusion (Faith). Prouvant ainsi, peut être, que si le jeu, comme la vie, est un éternel recommencement, rien n’interdit d’aller voir ailleurs ou de penser différemment avant le retour irrémédiable.


Chroniqué par Grisli
le 07/02/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Soul Calling
(2006)
Cadence Jazz Records
Jazz
Interview avec Ivo Perelman
(Février 2006)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters