Accueil | dMute

Roy Ayers

: Virgin Ubiquity Remixed



sortie : 2006
label : Rapster Records
style : Electro / Funk / Soul / House

achat/téléchargement

Tracklist :
Disque 1

1. Holiday - (with Kenny Dope)
2. Funk In The Hole - (with Nicolay)
3. I Am Your Mind - (with Mr. V)
4. What's TheT? - (with Kings Of Soul)
5. Sugar - (with Joey Negro)
6. Kwajilori - (with King Britt)
7. Searching - (Yorub

Projet alléchant que cet ensemble de remixes tirés de Virgin Ubiquity de Roy Ayers, album séminal s’il en est. La légende voulait que Roy Ayers soit le musicien le plus samplé au monde : il fallait donc, au moins une fois, une collection de remixes, pour donner un pendant concret au mythe. Et si le tout est une réunion de grooves efficaces, de titres navigant entre la soul, le hip hop et le funk, il ne se montre pas à la hauteur de la légende et de la nécessité impérieuse d’entreprendre un tel projet.

Clairement, la plupart des remixeurs n’ont pas osé sortir de leur déférence à l’égard de Roy Ayers, déplaçant ce projet, d’hommage, mais surtout, de réactualisation qu’il pouvait et devait être, au statut de salle de musée un rien trop tranquille – comme si l’on découvrait des enregistrements oubliés avant que l’excitation ne retombe devant l’absence de trésor réel. Et le tout de naviguer dans une house teintée de soul et de funk, malheureusement trop sage pour réveiller les ardeurs dansantes, le désir de la piste, l’incandescence de la musique. Les morceaux d’origine voient leurs structures modifiées à l’aide de rythmiques binaires (ce qui, en somme, n’apporte rien de réellement neuf à cette musique), les voix sont filtrées, une mesure est déconstruite ici, des sonorités nouvelles sont saupoudrées là, mais le tout accuse d’un respect paralysant pour l’œuvre originale.

Seuls s’en tirent avec les honneurs Matthew Herbert, qui changent la Touch of Class en Touch of Ass (merci Matthew, c’est ce qu’il nous fallait – du cul et cette irrévérence licencieuse qui est la seule à respecter l’esprit d’origine, tant Herbert a compris que, derrière la classe et le charisme du musicien, c’est évidemment le sex-appeal qui est en jeu, la charge érotique incoercible que possède une pareille musique) comme d’autres changent le plomb en or, Osunlade Yoruba qui s’essaie à un curieux exercice de rythmiques répétitives, croisement improbable d’afro-beat primitif et de soul free, ainsi que Funk in the Hole, autre point fort dansant de ce disque.

Un peu maigre malheureusement en regard de l’excellence de l’original, sur lequel il est indispensable de se pencher à nouveau. Vieux Roy, mais toujours aussi vert.


Chroniqué par Mathias
le 03/02/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Holiday Remixes
(2005)
Rapster Records
Hip Hop / Funk / Remixes



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters