Accueil | dMute

V/A Real Ambient

: Lisboa Reloaded



sortie : 2005
label : Real Ambient
style : Electronica / Ambient / Field Recordings

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Hans Ulrich Werner - MetaSon Lisboa
02/ Christoph Korn - Stern
03/ Carlos Alberto Augusto - Cine Lisboa
04/ Michael Rüsenberg - Dr Mussert's Landing
05/ Carlos Zingaro - Storia Intramuri - Walls

Manifestement, les habitants de Lisbonne aiment leur ville et ont à cœur d’en scruter jusqu’aux plus intimes recoins : en témoignent les films de Joao Cesar Monteiro et de Manoel de Oliveira et, dans leur droite ligne, cet album hybride, entre cd et dvd, collection de field recordings en sons et images et pièce d’ambient solaires.

Occupés à capter qualités d’air et de bruissements, les cinq artistes réunis sur ce projet baladent caméras et micros au milieu de la lumière apollinienne du lieu, enregistrant architectures moresques (Cine Lisboa), bruits de foules, narrations diverses et cinématographies aveugles (Dr Mussert’s Landing), sons d’ambiances (Stern), fragment de villes en mouvement (MetaSon Lisboa), le tout s’achevant sur un inventaire coloré des différentes textures pierreuses de Lisbonne (Storia Intramuri – Walls).

Le projet évite le piège de l’hommage youpi à la ville aimée, pour en restituer une vision protéiforme et complexe, laissant volontiers la parole au texte (Stern) ou a de simple photographies en contre-plongée (Cine Lisboa). Les partis pris sont donc nettement marqués, lorsque les field recordings font le choix de se réduire aux purs sons concrets, bruts à cela près qu’ils sont remontés, ou aux fragments volés aux musiciens des rues – parfois au risque d’un défaut de musicalité. Approche tour à tour documentaire et purement musicale, mais pas les deux à la fois, comme si le regard froid de l’objectif ne voulait jamais se mêler au regard chaud du promeneur, à une très belle exception près, MetaSon Lisboa, véritable constitution d’un ciné-œil musical, pour pasticher Vertov. Là peut-être réside l’amour de Lisbonne : lorsque ses habitants choisissent de la livrer telle quelle, ou de lui offrir des poèmes, sans jamais proposer de mélanges, dans l’entièreté qu’exige le sang méridional.


Chroniqué par Mathias
le 29/01/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters