Accueil | dMute

Cat Power

: The Greatest



sortie : 2006
label : Matador
style : Songwriting / Folk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The greatest
02/ Living proof
03/ Lived in bars
04/ Could we
05/ Empty shell
06/ Willie
07/ Where is my love
08/ The moon
09/ Islands
10/ After it all
11/ Hate
12/ Love & communication

Un nouvel album de Cat Power est toujours un petit événement, attendu avec l’assurance de retrouver l’une des meilleures songwriters actuelle. Et ce n’est pas un titre ambigu (à l’annonce on aurait pu croire à une première compilation) ou une pochette affreuse (qui fera pire en 2006? on peut franchement se le demander) qui changeront cette douce impatience. Mais voilà, Chan Marschall a choisi de remanier son univers, d’afficher ses influences soul et ses rencontres country. Un virage osé certes, mais pas vraiment convaincant au final.

Pourtant, The greatest porte bien son nom et laisse augurer une mutation réussie. C’est peut-être l’une des meilleurs chansons de Cat Power, moins dépouillée que par le passé, mais emmenée par une structure piano-violon-batterie impeccable. Une mélodie parfaite sur laquelle la voix de Chan Marschall se greffe à merveille, agrémentée encore de quelques notes discrètes de guitare. Mais les choses se corsent ensuite, dès Living proof. Sans être tout à fait raté, ce titre laisse une étrange impression. Si l’on apprécie l’orientation soul du morceau (la section cuivre et le rythme saccadé), on peut légitimement rester sceptique devant l’orgue Hammond dégoulinant, revenu d’un autre temps.

Ces premières réserves laissent place à la consternation ensuite. Si le piano de Lived in bars permet d’entretenir l’illusion durant sa première partie, la couleur kitsch de l’accompagnement gâche ce début maîtrisé. Et Could we n’arrange rien à l’affaire. Fonctionnant comme un recyclage maladroit de poncifs 70’s, la chanson semble s’éterniser, alors qu’elle dure moins de 2 minutes 30. Un comble. A ce stade de l’album un premier constat s’impose : si Cat Power transforme son songwriting, elle échoue dans sa tentative de lui insuffler le charme de la soul. Les hésitations instrumentales, flirtant par moments avec l’easy-listening, dénaturent le charme de ses compositions.

La virée country qui suit ne réussit pas totalement à faire mentir cette impression. Si Empty shell s’écoute sans peine, il pêche par un manque flagrant d’inspiration. Le sentiment d’entendre une ritournelle déjà mille fois rencontrée. L’interminable Willie enfonce encore le clou. Le saxophone intervient inutilement en arrière-plan, jusqu’à en devenir imbuvable dans ses exercices répétitifs. La suite de l’album redresse un peu le cap, jusqu’à After it all, auquel on pourra toutefois reprocher son Memphis de carte-postale.

Plus inspirée, la fin de l’album permet de retrouver une Chan Marshall plus convaincante. Choisissant le dépouillement, Hate et son blues squelettique ramène en terrain connu. Et l’ultime piste, Love & communication, s’impose comme une jolie réussite, malgré les réminiscences agaçantes d’un orgue vintage. Mais cette faute de goût est superbement rattrapée par une inspiration revenue, l’art de la mélodie et des guitares rugueuses, associée à un accompagnement de cordes bien utilisé.

Si avec le très beau You Are Free Cat Power avait confronté avec succès son songwriting à de nouveaux horizons, The Greatest ne parvient pas à réitérer cette réussite. Un arrière goût d’inachevé se dégage de l'album, où la transformation se serait faite comme au détriment de l’inspiration. Ce qui donne au final un disque pas totalement raté mais anecdotique, jalonné de compositions insignifiantes. On retiendra tout de même quelques chansons parmi celles-ci, dont le magnifique titre éponyme. Mais c’est un bien maigre butin pour patienter jusqu’à un nouvel album de l’Américaine, que l’on espèrera mieux inspiré.

Chroniqué par Christophe
le 23/01/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Jukebox
(2008)
Matador
Folk
You are free
(2003)
Matador
Rock/Folk



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters