Accueil | dMute

Gerardo Frisina

: The Latin Kick



sortie : 2005
label : Schema
style : Jazz latin

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The Gods Of The Yoruba (Belem)
02/ Bite The Nite
03/ Cortante
04/ Gosto De Que E Bom
05/ Jazz Ally
06/ Cohete
07/ African Seeds
08/ The 7th Day
09/ Hush
10/ Latin Seeds
11/ Batucafro
12/ Senior Rico

A l’évidence Gerardo Frisina a du sang latin dans les pavillons. Quand il pratique le jazz, il produit un hommage jamais déguisé – et même ostensiblement exhibé. C’est précisément là que ce disque peut se montrer efficace, séduisant, ou irriter. Ouvrons impartialement le procès.

Les amateurs de jazz progressiste, tendance free et / ou théoricienne, et / ou électronisante (la jazz progressiste, le seul vrai jazz, entend-on ici et là) risquent de tiquer à l’écoute de cet album comme ils ont pu tiquer en écoutant Stan Getz se lancer dans la bossa. Ceux qui adoptent une approche historiciste, ayant à cœur de défendre ce qui fait avancer le jazz depuis ses avant-postes vers l’avenir, n’accorderont pas – sauf erreur de ma part – de grâce à cet album.

Les amateurs de jazz plus traditionnel (le jazz traditionnel, le vrai, autre chose que les mixtures qu’on nous sert aujourd’hui, lancent d’aucuns), tendance acoustique, mélodique, options fête, danse et groove, sont à compter parmi les amateurs possibles de ce disque. A l’évidence ce Latin Kick a été conçu pour ce type d’audience : peut-être même est-il un peu trop ciblé, trop évidemment latin. Tout dépend des papilles auditives de chacun, en somme.

Toujours est-il que Gerardo Frisina maîtrise avec aisance les percussions et les rythmes de toute sorte, brassant dans sa besace samba, bossa, et autres musiques méridionales. Le tout couplé, comme il se doit, avec des cuivres omniprésents, ne manque pas d’argument pour égayer les fêtes et mettre en mouvement les corps. La musique de Gerardo Frisina cherche le rythme en chacun de ses instants, et elle le fait en se dotant d’un gros son, percussions en avant du mix, pianos utilisés de manière avant tout rythmiques, plaquant des accords énergiques, production soignée. Quand elle se libère de ses héritages latins, cette musique se dirige vers des rythmes hypnotiques, répétitifs, et presque érotiques ; quand elle est dans l’hommage trop appuyé, trop évident ou exhibé (Cortante, un classique que tous reconnaîtront), elle fait des boucles, voire des ronds.

En fin de compte, The Latin Kickest un disque entier, peut-être trop monolithiquement méridional et traditionnel : on pourra apprécier ses parti-pris comme les trouver anecdotiques, voire les refuser. Je me garderais de trancher, pour une fois, afin de ne pas tomber dans le dogmatisme ou le militantisme crétin visant à imposer l’une ou l’autre des deux positions tenues ci-dessus : en face d’un pareil cas, chacun jugera en son âme et conscience. Après tout, les disques d’humeur joyeuse ne sont pas là pour déclencher des guerres (de chapelles).


Chroniqué par Mathias
le 05/12/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Hi Note
(2004)
Schema
Latin jazz



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters