Accueil | dMute

HitchcockGoHome!

: ...Yes, you're dead!



sortie : 2005
label : Drunk Dog
style : Post-rock / Folk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Blank
02/ Coward song
03/ How to stop it now
04/ Coward theme
05/ Night falls
06/ End of me
07/ Misty
08/ I'm not dead
09/ What have we done?

HitchcockGoHome! est un groupe de post-rock français. Un de plus serait-on tenté de dire alors, tant le genre, souterrain il y a quelques années encore, semble avoir fait des émules multiples depuis. Oui, mais HitchcokGoHome! n’est pas qu’un groupe de post-rock. Mieux encore, pour l’auditeur qui n’aurait jamais entendu parler de ce mouvement, HitchcockGoHome! est un groupe de rock, voire de folk. Et un groupe prometteur!

…Yes, you’re dead!, premier album sorti sur le joli label Drunk Dog, s’ouvre sur une ligne de banjo sautillante, qui invite à se laisser prendre par la musique. Rythmique saccadée et guitare diluée constituent le reste de la structure de ce Blank initial, jusqu’à l’apparition d’une voix féminine éthérée, comme apathique, et de nappes cuivrées bienvenues. Point de départ idéal à l’album, Blank est sans doute – n’ayons pas peur des mots – une des meilleures chansons entendues au sein de la scène rock hexagonale ces dernières années. Un morceau séduisant, hypnotisant, mariant à merveille rythme et langueur.

Difficile après une telle ouverture de maintenir le cap jusqu’au bout du disque. HitchcockGoHome! relève pourtant le défi, offrant une première moitié d’album qui impose sa maîtrise technique et mélodique, tout en variant – et en domestiquant – magnifiquement ses influences. Si l'instrumentation de Blank pouvait rappeler celle du Two rights make one wrong de Mogwai (mais c’est sans doute le banjo qui crée cette impression), Coward song quitte Glasgow pour Anvers. Après une introduction en douceur, les amplis sont branchés, insufflant une déflagration qui rappelle les ambiances saturées développées par dEUS sur leurs derniers albums. Quant à How to stop it now, il transporte la musique d’HitchcockGoHome! vers le folk captivant des Dirty Three, le violon lancinant rappelant la patte de Warren Elis, la guitare en retrait celle de Mick Turner. La voix a changé aussi entre-temps, devenant masculine, mais le chant féminin revient en échos par instants. Le court instrumental de banjo Coward theme referme cette première partie proprement enthousiasmante.

Moins éclatante, la seconde moitié de l’album n’a pourtant pas de quoi faire rougir HitchcockGoHome!. Certes quelques longueurs et une certaine uniformité pointent parfois, mais les compositions restent à la hauteur. Plus élastique, la musique du groupe quitte les rivages folk pour un post-rock plus revendiqué (comme sur la longue introduction de Night falls), mais à la rage contenue. Aériennes et ralenties, ces chansons perdent fatalement de leur immédiateté, tout en gagnant en complexité. Le superbe I’m not dead s’impose ainsi comme une réussite majeure, le chaos initial cédant la place à un duo vocal du plus bel effet. Ultime piste de l’album, What have we done? renforce encore cette impression. En refusant de céder au dictat des montées interminables et des explosions attendues, HitchcockGoHome! parvient à canaliser l’énergie de ses compositions, en se concentrant sur les ambiances créées, tout en jouant habilement de la répétition des structures.

Avec ce …Yes, you’re dead! varié et original, HitchcockGoHome! se profile parmi les meilleurs espoirs apparus cette année. Subtiles et maîtrisées, les compositions du groupe impressionnent par leur aboutissement, jusqu’à flirter parfois avec des sommets qui restent inaccessibles pour beaucoup. Malgré quelques petites baisses de régime en milieu de parcours, ce premier album séduit, s’accroche à la platine et laisse augurer un bel avenir. De quoi se réjouir!

Chroniqué par Christophe
le 18/11/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Reportage
(31/01/2007)
@ Klub



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters