Accueil | dMute

Amandine

: This Is Where Our Hearts Collide



sortie : 2005
label : Fat Cat
style : Folk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ For All The Marbles
02/ Halo
03/ Fine Lines
04/ Stitches
05/ Blood & Marrow
06/ Over The Trenches
07/ Fathers & Sons
08/ Firefly
09/ Sway
10/ Easy Prey
11/ Heart Tremor

A côté de ses défrichements électro-acoustiques, Fat Cat s’est fait, depuis la signature d’Animal Collective, une seconde mission de découvrir qui et que sera le futur du folk, la nouvelle garde de cette musique durablement ancrée dans l’imaginaire musical collectif depuis Leonard Cohen et les premiers albums de Neil Young.

Et donc Fat Cat signe du folk, qui va du génie (Animal Collective) au très bon (Songs of Green Pheasants) en passant par l’anecdotique, pas mauvais et même plutôt bon, mais sans réel intérêt ni plaisir d’écoute décisif (excepté pour les fans hardcore de folk), et c’est dans cette catégorie que se place ce premier album d’Amandine, songwriting plaintif, émouvant sans aucun doute, doux aussi, mais qui ne parvient pas encore à emporter totalement l’adhésion, faute d’une recherche de singularité suffisante.

Il y a de bons titres ici (Over the trenches, Stitches), mais tous sonnent identiquement, mettent en jeu les mêmes émotions, la même instrumentation (guitare, piano, batterie en retrait du mix). De sorte que rien ne se dégage de véritablement fort à l’intérieur de cet album sincère, authentique, qui a du cœur, cela va sans dire, mais qui ne parvient pas à convaincre. Parfois, une trompette (Stitches) ou un banjo (Fathers and Sons) émergent et viennent tromper les schémas récurrents, mais ces petits fragments d’étrangeté sont vite rattrapés par ces mêmes schémas qui les ramènent à l’identité précédemment énoncée.

Dommage donc, que ce songwriting maîtrisé avec savoir-faire ne soit pas davantage mis en valeur par des arrangements et une instrumentation plus variés, qui viendraient extraire certains titres, placer en retrait certains autres, donner une architecture et un surcroît d’intensité à cet album qui en manque un peu. Gageons qu’avec davantage de maturité, Amandine parviendra à heurter nos cœurs, comme promis.


Chroniqué par Mathias
le 17/11/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters