Accueil | dMute

Pier Bucci

: Familia



sortie : 2005
label : Crosstown Rebels
style : Minimal House

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Tita
02/ Towers
03/ The R-8 Mooger
04/ L’Nuit
05/ Jesss
06/ Hay Consuelo
07/ Cosmix
08/ Siberian
09/ Pipostrack
10/ Hydra

Si les noms de Villalobos ou Luciano résonnent comme un gage de qualité aux oreilles des adeptes d’une house minimale chatoyante et inspirée, il convient aujourd’hui d’y ajouter celui de Pier Bucci. Le chilien trace un axe imaginaire entre Berlin et Santiago et fait se rencontrer dans un coït ensorcelant les schémas les plus inspirés d’un style où électronique déviante et house soulful se disputent la primauté du son.

Auteur de deux maxis et co-responsable de la production de quatre titres sur le Blind Behaviour de Luciano (sous pseudo Lucien-N-Luciano), c’est cette fois sur le label anglais de Damian Lazarus où il côtoie Phonique ou Kiki & Silversurfer que le sud américain sort son premier long format.

Cultivant l’ambivalence, Bucci se joue des mélodies sur rythmiques glacées, assume un goût prononcé pour le détail, étirant le beat là où d’autres auraient froidement tranché. Le raffinement est ici de mise, sans étalage, sans maniérisme, avec classe et à propos. Distillant avec subtilité des nappes de sons complexes et inspirées sous une apparente bonhomie, il semble tenir entre ses mains le lien invisible entre clubbers pur souche et adeptes d’une électronique pointue et déviante : musique pour le corps et pour l’esprit, plaisir des sens, volupté immédiate semble ainsi être le triptyque érigé en credo par le jeune chilien.

Des sonorités dark aux lignes de basses catchy et harmonieuses, le télescopage d’influences confère à ce disque une aura toute particulière, une impression de conciliation bienvenue, quelques part entre house débridée, hédoniste et IDM des premières heures. L’enchaînement des titres rajoute un sentiment d’harmonie à l’ensemble, intuition de vivre un instant à part, voyage ensorcelant sur ce fil ténu reliant Ancien et Nouveau Monde. Minimaliste sans être avare, envoûtant sans perdre pied … ce Familia cultive l’exigence des dancefloors atypiques.

Une indéniable réussite.

Chroniqué par Oropher
le 18/10/2005

Partager cet article :





1 commentaire
http://gheselle.catherine.neuf.fr
par cat (le 14/11/2006)
D'abord attirée par le graphisme un peu psychédélique de l'emballage,l'écoute est comme un voyage dans un gros sachet de chamalows. C'est sucré et ça se déguste lentement...Tous les chemins mènent au Chili !
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters