Accueil | dMute

Earl Howard

: 5 Saxophone Solos



sortie : 2005
label : Mutable Music
style : Expérimental Soft

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ 1
02/ 2
03/ 3
04/ 4
05/ 5

Aperçu récemment derrière des machines aux côtés de Thomas Buckner, Earl Howard, lorsqu’il ne s’occupe pas de programmations électroniques, s’amuse à remettre en question son apprentissage du saxophone. Abordant toujours l’instrument comme s’il en débutait la pratique, Howard ne craint pas de mettre sa technique de côté, à chacun de ses passages à la Knitting Factory, comme sur ce 5 Saxophone Solos.

Installé dans un coin de l’atelier du peintre Robert Berlind, perdu quelque part dans l’Etat de New York, le saxophoniste élabora 5 combinaisons musicales possibles sur deux saisons (été / automne 2004). Mêlant la composition et l’improvisation, incorporant parfois des citations avortées, il évoque d’abord – le soprano aidant - le Steve Lacy découpant Evidence, avant de laisser derrière lui les hésitations pour l’exotisme d’un phrasé oriental (1).

Toujours sur le fil, Howard ne se laisse jamais emporter par l’expérimentation grave. Il instaure plutôt un savant compromis, improvisant des ballades bientôt désossées, jamais agressives. Interrogeant son vibrato sur le mode imposé de quelques réverbérations (2), il se laisse parfois simplement conduire par les exigences de mélodies assumées (3).

Descendu des gradations qu’il s’est plus tôt fabriqué (4), Howard prêche plus qu’ailleurs, sur 5, pour l’expérimentation ludique. Alors, apparaissent pour la première fois les souffles vidés et les couacs sûrs de leur légitimité, propulsés dans quelques alambics, dont ils sortiront à force de rebonds imposant des basses vibratoires ou des aigus concluants.

En 5 pièces réfléchies, qu’il n’aura pas pris la peine de nommer (évitant au lecteur de livrets de supporter pour la énième fois des titres du genre « Interaction Blue Nimbus #3 » ou autre « Frontières (sans limites), adipeuse fulgurance »), Earl Howard aura imposé son approche superbe d’une musique expérimentale sincère autant que détachée de ses redondances suffisantes.


Chroniqué par Grisli
le 18/10/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters