Accueil | dMute

Gunporn

: Pretty Pretty Please



sortie : 2004
label : subversiv*rec
style : Hip-hop / électro

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Sun Up, Gun Down
02/ Rappity Rap Rap
03/ Pretty, Pretty, Please
04/ Deaf People Dance
05/ Sandcastle Carnage
06/ Dawgville
07/ My Cunt Tree Tis Of Thee
08/ What Happened To Your Neck?
09/ It´s Funny Cus It´s True
10/ Safe And Away

Projet hybride regroupant la crème de l'underground hip-hop (Bleubird, fou furieux originaire de Floride et auteur d'un excellent premier album Sloppy Doctor ; Marcus du talentueux groupe suédois Stacs Of Stamina comme en témoigne le récent Tivoli ; Siaz et Nomad du crew belge Cavemen Speak remarqué pour leur LP Tell All Residents et enfin Xndl, producteur allemand), Gunporn a signé avec Pretty Pretty Please l'un des tous meilleurs albums de l'année 2004.
Session de rattrapage.

Surprise.A l'écoute de cet opus, c'est le terme qui revient le plus à l'esprit.En effet, les 4 MC's et le producteur prennent des risques, innovent et dynamitent le carcan dans lequel le hip-hop s'enferme peu à peu.
Après une introduction chantée intrigante, le ton de l'album est donné avec Rappity Rap Rap. Ambiance menacante, basses surpuissantes, flows ultra-rapides et instrumentation complexe. Le décor est planté et il ressemble plus à un hangar désaffecté qu'à une plage de sable blanc.
Le morceau éponyme montre l'ouverture d'esprit de cette cosmopolite bande puisqu'il propose en effet en guise de refrain une douce et frêle voix féminine qui égrenne quelques mots du Exit Music de Radiohead.Un beau moment qui précède LE morceau de l'album: Deaf People Dance.Ne cherchez pas ca ne ressemble à rien de connu. Le beat concocté par Xndl est dingue, un puzzle de breaks accompagné par une basse aggressive.Le cadeau est trop beau pour les MC's qui se lâchent totalement en nous gratifiant de phases de folie.
On reçoit le tout en plein plexus et c'est encore tout hébeté que l'on aborde Sandcastle Carnage. Heureusement, l'ambiance est ici plus calme et le petit sample de flûte nous permet de nous remettre du chaos du morceau précédent.Mais le producteur allemand est décidement joueur car il accelère le beat de plus belle sur le superbe Dawgville qui avec son ambiance drum'n'bass rappelle fortement certains morceaux d'Orko The Sycotik Alien.
Les deux morceaux suivants oscillent entre hip-hop atmosphérique (My Cunt Tree Tis Of Thee) et instrumental torturé et flippant (What Happened To Your Neck?).
It's Funny Cus It's True ramène l'auditeur sur le dancefloor en insufflant une bonne dose de techno mutante dans la dernière partie du morceau.
Les mélomanes reconnaitront des bribes (le refrain et le sample de violon) d'un morceau d'Enya (Orinocco Flow) reconstruit en hip-hop drum'n'bass sur Safe And Away.
La fin de l'album arrive presque et à l'écoute du splendide U Get On My Tits et ses sonorités électro, on se dit que c'est bien dommage. Vortices et son ambiance sombre conclut de fort belle manière cet ovni hip-hop.

Les coups de pied dans le cul d'un hip-hop trop consensuel et formaté sont rares et rien que pour cela cet album, passé trop inapercu (car assez mal distribué) mérite votre attention.
Une vraie bombe.



Chroniqué par Tibo
le 17/10/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters