Accueil | dMute

Permanent Fatal Error

: Law Speed



sortie : 2004
label : Ruminance
style : Post-rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ …
02/ A-pic
03/ Nord
04/ Blu
05/ B#Side part 1
06/ B#Side part 2
07/ B#Side part 3
08/ LowLawSpeed
09/ Sunflowers
10/ Deaf-blues
11/ Treep


C’est l’électronique qui est l’auteur de ce disque. C’est l’électronique qui l’augmente de sa dimension digitale, perturbant, dérangeant les arrangements, initiant ou conduisant, donnant des directions. L’électronique est l’auteur de ce disque. Cela peut s’entendre. Cela peut s’entendre aussi au sens où c’est d’elle que sont tirées les structures des morceaux, qui se développent souvent par boucles successives (A-pic, Blu, par exemple), constructions dépourvues de centre et qui ont pour sens, pour loi, on vous le dit, la vitesse de leur enchaînement.

C’est ainsi moins une unité harmonique qui se manifeste qu’une unité rythmique : dans les trois parties de B#side une même pulsation est à l’œuvre, pulsation que rendent sensible une basse, des voix ou encore une guitare, légère, discrète comme par nécessité, celle de se faire oublier pour mieux rappeler ce qui n’est pas elle-même. Et, c’est sur cette pulsation que peuvent se greffer un solo de trompette (part 2) ou une harmonie de guitares (part 3), chacune faisant de ces parties d’un même tout tout autre chose qu’une simple (ré-)exposition de son principe.

Law speed est donc tout sauf un disque de musique mixte qui aurait vu se rencontrer, naïvement, acoustique et électronique. Lorsque l’électronique disparaît, elle semble encore imposer sa répétitivité superficielle, métaphore du disque qui tourne sur lui-même à une certaine vitesse pour produire du son (Sunflowers). On notera encore que certaines percussions (cloche) y marquent durablement et obstinément tous les temps. Obsession du temps, du rythme, obsession de le marquer, de l’asséner qui résonne jusque dans son absence (Treep).

Si avec ce disque, Permanent Fatal Error ne fera certainement pas oublier Ulan Bator à ses amateurs, c’est sans doute parce que des voies différentes y sont explorées. Des voies intenses et fascinantes.


Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 13/09/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters