Accueil | dMute

Phon.O

: Burn down the town



sortie : 2005
label : Shitkatapult
style : Eurocrunk / Electro-tech

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Verbung nie die 6
02/Ridin' Dirty
03/Kyoto Station 6 PM
04/313 Dumpsta Station
05/Trick or treat
06/Aufschwung OST
07/Melodia per un passerino
08/Burn both of us
09/Busted in a D
10/En duo avec George W.
11/Bluehende Landschaften
12/Warten a

Il semble bien que Phon.O sorte le premier album d'eurocrunk de l'histoire de cette planète. Le mot est laché, il le fallait bien, l'agenda se contracte à vue d'oeil et il est encore temps de s'amuser avec l'idée de ce nouveau mouvement, fixé par cet été 2005 autour d'une démarche de crossover entre electro techno et ghetto music. En fait, Phon.O a pris en traitre sur ce terrain les Modeselektor, dont le long Hello Mom très attendu est toujours prévu pour la rentrée. Ou alors, c'est son label Shitkatapult qui a saisi l'opportunité de couper l'herbe sous le pied à B Pitch (quand bien même les managers respectifs Ellen Allien et Apparat sont copains et collaborateurs). Toujours est-il qu'on ne s'y attendait pas vraiment, et nous voilà avec des dizaines de minutes d'une musique club particulière, diffusée sous le titre de Burn down the town : tout un programme impudique.

Et avant tout, une synthèse efficace de précédents multiples. Allons y pour un petit passage en revue : précision de la micro-house (cf. Crackhaus, le projet Pigeon Funk de Sutekh ) ; fréquences métalliques appréciées chez Errosmith (Aufschwung OST) ; jonglage vocal qu'on peut relier aux cut-up electronica comme à la patte des Hollertronix ; répétition de keywords jusqu'à l'épuisement du (graveleux) sens, façon booty bass (Mc Stadik 006 sur Busted in a D) également commune aux refrains hurleurs US crunk. Des synthés caractéristiques de ce dernier genre se manifestent d'ailleurs discrètement sur Burn both of us.

Relevons encore une tendance à la progression electro-tech enrichie en notes-granules qu'on aurait pu entendre chez Apparat (Melodia Per Un Passerino, Warten Auf Die 6) et une ressemblance confondante avec les Modeselektor sus-cités, notamment pour les voix du morceau Kyoto Station 6pm. On regrette que malgré des constructions tout en répétitions brusquées de figures bounce, les véritables dancefloor killers ne soient pas vraiment au rendez-vous. Néanmoins une fois le volume poussé au maximum, c'est sûr, l'effet est là.

Car l'attitude rythmique est très physique, verticale, sèche. Une combinaison beat & bass stretch et percutante (pensez aux musiques ghetto / bass), illustrée sur un Ridin' Dirty qui rappelle encore les références Modeselektor (Turn Deaf) et Apparat (Can't Computerize It) : le prochain son rave ? Parmi les déclinaisons de ce principe, on remarque surtout l'ironique Duo avec George W. aux lyrics en français gentiment irrévérencieux ("Salut Monsieur Bush bouge ça bouge ça / Viens danser t'amuser (...) / Viens je t'en prie / Viens décontracte-toi / Viens nous rejoindre et essaye de ne plus aller du côté de chez mademoiselle Bagdad") et le hit Trick or treat qui chavire, s'affole dans les synthés et termine dans l'urgence ("i'll die for my biiiiiiiiiitches...." chanté façon APSCI).

Avec Burn down the town, Phon.O s'empare de l'eurocrunk et met en place l'alliage entre précision technologique et pulsations fondamentales. Ses variations plutôt froides sont exécutées avec un indéniable talent de producteur. Les courts apports rappés (Gold Chains notamment) peinent à donner une dimension supplémentaires aux tracks, mais la formule capte idéalement l'air du temps, les aspirations des cerveaux et des fessiers : plaisir assuré, bilan convaincant.

Chroniqué par Guillaume
le 31/08/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 27/04 - Chronique
Filastine - Drapetomania
jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters