Accueil | dMute

The Divine Comedy

: The Bavarian EP



sortie : 2005
label : Autoproduit
style : Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ No one knows (live)
02/ Our mutual friend (demo)
03/ Three sisters (live)

A l’heure de la dématérialisation de la musique, de plus en plus de groupes profitent aujourd’hui de mettre en vente sur leur site l’un ou l’autre mp3, annonceur d’un album à venir. Un procédé que l’on pourrait qualifier d’absurde : en effet, le dit morceau se retrouvera sur l’album à venir et ce «single moderne» ne subsistera plus que sous la forme d’un mp3 parmi d’autres dans la bibliothèque musicale de son ordinateur. Amoureux du bel objet et collectionneurs de tout poils – du picture-vinyl au digipack conçu avec passion – il ne vous reste que vos yeux pour pleurer, malgré le son dans vos oreilles.

Neil Hannon et sa divine comédie se prêtent aussi au jeu, mais de manière un peu plus originale. Ainsi, ce n’est pas un mais trois mp3 qui sont vendus via le site web du groupe, réunis sous le nom improbable de The Bavarian EP. Trois titres pour trois facettes de ce groupe pop unique, dans le prolongement du joli Absent Friend de l’année passée et de la tournée qui s’en suivit. En ouverture, The Divine Comedy rappellent leur maîtrise subtile et décalée de l’art de la reprise. Adeptes du procédé sur scène (de Kraftwerk aux Pixies), il se sont récemment attaqués au tubesque No one knows des Queens of the Stone Age, revisité à la mode cabaret des années 30. Ceux qui les ont vus sur scène lors de leur dernière tournée avec orchestre s'en souviennent sans doute. Cette version grand-guignolesque est donc disponible ici, où les riffs massacrants des guitares laissent la place aux cordes ou encore à un banjo sautillant. Le second morceau proposé est une démo de l’une des pièces maîtresses d’Absent Friend, Our mutual friend. Exit les arrangements luxueux, pour un trio des plus basiques, mêlant guitare acoustique, piano et batterie. Malgré cette formule régime, la recette fonctionne déjà à merveille, dévoilant le talent de songwriter indéniable de Neil Hannon, rappelant par l’occasion que ce morceau est peut-être l’une des plus belles pop-songs tressées ces dernières années. Enfin, c’est un second titre en concert, issu de la même tournée, qui achève cette session virtuelle. Mais contrairement au récent DVD live du groupe, pas de déception ici. L’enregistrement rend au mieux l’atmosphère de la tournée. Three sisters donc, chanson déterrée du coffre à trésor de Liberation – premier album insurpassable de The Divine Comedy – réinterprétée ici sur un rythme martial de tango, à grand renfort de vocalises avec le sourire du lutin Hannon.

Ce Bavarian EP se révèle donc une jolie surprise, à cent lieux des opérations promotionnelles habituelles. Trois titres réussis et cohérents offerts aux amateurs, témoignages du passé récent du groupe, entre composition et exercice scénique. Un EP qui dépasse la simple anecdote, se profilant encore comme une sympathique porte d’entrée dans l’univers musical de The Divine Comedy. Un seul regret bien sûr, l’absence d’un véritable écrin pour l’objet, même si la pochette est proposée en téléchargement sur le site.


Chroniqué par Christophe
le 30/08/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Victory for the Comic Muse
(2006)
Labels
Pop
Absent Friends
(2004)
Parlophone
Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters