Accueil | dMute

Elizabeth Anka Vajagic

: Nostalgia/Pain



sortie : 2005
label : Constellation
style : Folk / Blues / Post-Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Nostalgia
02/ Pain
03/ Beneath quiet mornings

Remarquée en 2004 avec Stand with the Stillness of this Day, un premier album envoûtant entre rock habité et folk rugueux, la canado-croate Elizabeth Anka Vajagic revient aujourd’hui avec un EP, toujours à l’enseigne du label montréalais Constellation. Une nouvelle sortie qui, ajoutée aux récentes productions de Silver Mt. Zion et Hrsta, rappelle que Constellation n’est pas uniquement orienté vers le post-rock le plus strict, mais a toujours conservé une porte ouverte sur le folk et le songwriting (en témoignent encore les albums de Frankie Sparo).

Ce EP s’ouvre sur plusieurs minutes que l’on pourrait qualifier d’atmosphériques, où bruit et musique s’enchevêtrent pour créer un environnement concret, laissant planer le suspense sur ce qui est à venir. Mais quand la voix d’Elizabeth Anka Vajagic fait son apparition, chevauchant quelques accords rocailleux de guitare, l’auditeur se retrouve en terrain connu. Un rock au féminin, dans la lignée des glorieuses aînées Patti Smith et Lisa Germano ou, plus proches de nous, PJ Harvey et Shannon Wright. Un rock comme écorché vif, toujours à la limite entre mélodie et plainte (ou cri, selon l’humeur). Et c’est là que le charme se rompt. Ce premier titre s’allonge plus que de raison, au risque de lasser, voire d’agacer. Certes, il y a toujours cette voix et ces ambiances, mais l’élasticité mise en œuvre ici peut paraître déplacée. C’est avec un certain soulagement qu’on accueille alors la seconde piste, Pain, au format plus approprié. Malheureusement Beneath quiet mornings, dernier titre du disque, retombe dans les mêmes travers que Nostalgia. Pire encore, il semble s’y perdre dans un final poussif, presque interminable (rien d’étonnant alors à ce que ce morceau soit délibérément « non terminé »). A la décharge d’Elizabeth Anka Vajagic, il faut tout de même souligner que cette dernière piste est présentée comme une sorte de démo, enregistrée à la maison.

Avec ce EP, Elizabeth Anka Vajagic ne parvient pas véritablement à prolonger la magie de son premier album. Mais peut-être est-ce là une démarche volontaire, synonyme d’une envie de se renouveler, d’explorer de nouveaux territoires musicaux. Une volonté de tordre le coup au mode de composition déployé sur son premier album, pour se tourner vers d’autres horizons. Nostalgia/Pain devient alors le disque témoignage d’une musique en gestation, peut-être raté mais nécessaire, sans être du tout indispensable. L’occasion aussi de rappeler que l’étiquette Constellation n’implique pas que chaque album qui la porte est un nouveau chef-d’œuvre, mais plutôt que les artistes réunis sous ce label refusent les chemins balisés, pour tracer leur propre route, un peu ailleurs. N’en déplaise aux hagiographes et autres évangélistes du mouvement post-rock.


Chroniqué par Christophe
le 26/08/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Stand With The Stillness of This Day
(2004)
Constellation
Folk/Blues/Post-Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters