Accueil | dMute

Dj Scotch Egg

: KFC Core



sortie : 2005
label : Adaadat
style : 8 bit-gabba-punk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ KFC core
02/ Scotch chicken
03/ Tetris wonderland
04/ Scotch heads
05/ Scotch grime
06/ KFC song
07/ Scotch forest
08/ Scotch attack
09/ Acidboy
10/ Scotch land
11/ Scotch out
12/ Knock knock sandwich next door

Gabber, hardcore, mashcore, noise … ou plus prosaïquement et selon les dires de son auteur une sorte de « Game Boy gabba-punk … ou pop » : voici le vaste terrain de jeu de Dj Scotch Egg, autre gentil déjanté issu de l’écurie Adaadat, après Utabi et son excellent Manchurian Candy sorti en 2004.

Officiant dans une veine proche de celle portée par Shitmat, ragga en moins, Shige Hishihara déboule armé de son mégaphone, de sa Gameboy et du stock 8 bit afférent, d’un goût immodéré pour les produits made in KFC (Kentucky Fried Chicken), ou pour le redoutable « plat » Ecossais, le Scotch Egg, avec la ferme intention de ne laisser personne sortir indemne … Au menu : 250 bpm, second degré et détournements en tout genre.

A grand renfort d’humour, le Japonais (aujourd’hui expatrié à Brighton, Ecosse) donne une autre vision d’une musique volontairement bruitiste et excessive : du message d’accueil de KFC en guise d’intro (« Welcome to KFC », immédiatement ponctué du nécessaire et pertinent « core » à la fin), au KFC Song, véritable anthem exécuté a capella avec chœur de luxe, sans oublier l’addictif Scotch Forrest, reprise du Peer gynt de GriegHishihara se gausse et nous avec, sous un déluge de beats martelés sans vergogne.

S’aventurant sur les terres fertiles d’un Jason Forrest, Dj Scotch Egg reprend pour mieux distordre, concasser et recracher un produit brut : il ne lui a ainsi fallu que trente jours pour faire naître cet opus. Faussaire inspiré et bestial agissant à l’instinct (ses lives sont en grande partie improvisés) ou satisfaisant ses penchants cheap & fun (Tetris Wonderland, Scotch Out), sans négliger les tendances actuelles (le grime made in Rephlex et ses compils sur Scotch Grime) ou les élans nationaux (Scotch Land), l’insatiable Hishihara laisse derrière lui désolation et éclats de rire là où d’autres se contenteraient de décombres de fastidieuses usines à gaz sonores …

Si cet album n’est pas à mettre entre toutes les mains ou oreilles, gageons que ceux qui s’y plongeront n’en sortiront, comme prévu, pas indemnes … pour leur plus grand bonheur !


Chroniqué par Oropher
le 24/08/2005

Partager cet article :





2 commentaires

par Z.P (le 13/05/2007)
Brighton c'est pas en Ecosse....
C'est dans le sud de l'Angleterre....
http://www.thingstocome.com
par Oldschooler (le 01/11/2006)
Un album à avoir et à déguster sans modération... Un artiste à voir absolument une fois dans sa vie! On est loin - très loin - des DHT et autre Paul Elstak.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 30/11 - Blog
Toàn - Volta No Vento
sam. 14/11 - Chronique
Laëtitia sheriff - Stillness
mer. 11/11 - Blog
Foxeagle - Waves on Water
mer. 28/10 - Blog
#26 : L'Enfance Rouge
dim. 18/10 - Blog
#21 : Cocon
sam. 17/10 - Chronique
Autechre - SIGN
sam. 10/10 - Chronique
Loving - If I Am Only My Thoughts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters