Accueil | dMute

Mugison

: Mugimama is the monkey music



sortie : 2005
label : Accidental
style : Rock / Folk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ I want you
02/ The chicken song
03/ Never give up
04/ 2 birds
05/ What i would say in your funéral
06/ Sad as a truck
07/ Swing ding
08/ I'd ask
09/ Murr murr
10/ Salt
11/ Hold on 2 happiness
12/ Afiminn


Une effrayante pochette, un effrayant album et un non-moins effrayant groupe. Ingrédients de cet album ? Une frénésie et un amour du glauque joyeusement enchevêtrés dans une mélancolie épaisse. Résultat ? Un folk tourmenté, un rock mouvant, soit 12 titres variés dont on se délecte bruyamment.

Il se tient presque miraculeusement, dans la diversité des sons et des instruments, une cohérence solide. Mugison créee une musique pleine d’émotions et d’images. Seule une poignée de groupes parviennent à faire surgir tant de poésie et de mélancolie désinvolte dans un désordre de mélodies et de sons turbulents, le tout créé dans le minimalisme du matériel et l’abondance sonore. Parfois désarticulé, malgré tout assuré, le folk effréné de Mugison est d’une authenticité animale, The chicken song est tout simplement somptueux. Des paroles poignantes incrustées au rasoir dans des mélodies fugaces.

« Je prendrai un Nick Drake bien saignant, non… un Bonnie Prince Billie haché, Non Non … donnez moi un Mugison ! » La folie pure de l’islande mystérieuse, musicalement effrontée, froide et innovante. Quelques chants tendres au bel accent islandais, des guitares à en chialer, le tout s’harmonisant inévitablement avec des samples quasiment tout droit sortis du Lipostudio des Matmos. Parfois glauques, voire obscènes, ce spectacle est des plus plaisants. Les titres foutraques sont ceux dont on se réjouit le plus, le pop folk d’un titre comme 2 birds présente moins d’intérêt et ce malgré sa beauté certaine. C’est dans l’exploration et l’exploitation sonore que Mugison excelle.

Plus débridé que son premier opus Lonely Mountain, moins ankylosé aussi, Mugimama is the monkey music bénéficie d’une plus grande liberté sonore, allant jusqu’au délire plutôt étrange de Swing ding, « Rock and Roooolll » . Variant plus librement de registres : affectueuses balades à deux voix (What I would say at your funeral), rock à contenance masochiste (Sad as a truck), pop névrosée (I want you)... de quoi satisfaire les plus difficiles.


Chroniqué par Peke
le 09/08/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters