Accueil | dMute

Electric Rescue

: Elue



sortie : 2005
label : Scandium
style : Techno / Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Forever
02/Belle aventure
03/Rave on
04/Emergency
05/Tron.com
06/Grace Green
07/Rough Auss
08/That night in bagdad
09/Sensation keeper
10/Dracula was a punk
11/After the sun
12/The basement masked track

Scandium "le label de techno du Sud" passe au long format avec D'Jedi sous le pseudo Electric Rescue. Le garçon ayant quelques musiques de films à son actif, on ne s'étonnera pas que Elue louche vers le cinéma. Plutôt sci-fi en général, avec par exemple la Belle aventure de synthés brillants cherchant des aigus où s'échapper, tandis que That night in Bagdad évoque par son titre un voyage plutôt Midnight Express, quoiqu'assez éloigné du thème original (The Chase par Moroder) avec une bassline électrique qui rampe le long d'un titre à l'atmosphère hypnotisante.

Avec Elue, on a affaire à des sonorités qui oscillent entre darkness de surface cédant toujours à l'hédonisme et cyberculture retroïde : ainsi, le vitaminé Tron.com renvoie au film d'anticipation de Disney même si, en abusant d'un sample qui fait "programme Tron pour communication", le producteur en entame un peu la dynamique electro. Ailleurs cet univers se mélange à une pop infectieuse, comme sur Forever, techno-pop aux flots contrastés, l'enjoué Emergency ou Sensation Keeper, de curieux hybrides entre chanson dans les tons de Depeche Mode ou d'Avril et sonorités club explicites (sirènes et pulsations addictives de rigueur). Mais le dancefloor est plus directement abordé avec les morceaux les plus efficaces : Rave On, un peu basique mais plutôt bien calibré (même si Southsoniks sur le même label fournit de meilleurs tracks dans le genre) et Dracula, forcément plus dansant que morbide, sans pour autant verser dans un hardcore à en réveiller les morts ! Mention spéciale au titre old school Rough auss, avec une belle vrille de synthé, qui sera décliné dans un EP de remixes en septembre 2005.

Entre réminiscences de Vangelis pour ses synthés narratifs et d'une jolie naïveté pompière, conscience d'un public de peak time à satisfaire et tentations chantées engageantes (que partage aussi Alex Smoke, de façon plus sobre, sur son album chez Soma), Electric Rescue s'est fait plaisir et atteindra surtout les clubbeurs les moins farouches.

Chroniqué par Guillaume
le 29/07/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters