Accueil | dMute

Machnick

: Machnick



sortie : 2004
label : Gentlemen
style : Post-rock acoustique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Vice-présidente
02/ Octoville
03/ Golden lover
04/ Echelon
05/ Sauvabelin
06/ Vampire spectre
07/ Force majeure
08/ David sifflet
09/ Liquidation totale

Honey for Petzi est avant tout un grand groupe de scène. Non que leurs albums soient mauvais, mais ils peinent le plus souvent à rendre toute l’énergie développée par le trio lausannois en concert, où se succèdent à merveille instants d’euphorie et de tension, dans une formule dont ils ont le secret et qui pourrait être qualifiée de teenage post-rock. Lorsque le festival genevois de la Bâtie a eu l’idée en 2003 d’une soirée acoustique réunissant des groupes de la scène métal et post-rock helvétique, on pouvait douter du résultat dans le cas d’Honey for Petzi. Comment leur rock instrumental précis et tendu allait-il s’accommoder de cette contrainte « unplugged » ? La réponse paraît aujourd’hui sous le nom de Machnick, pour un album où Honey for Petzi, épaulés par des membres du groupe Parazit, confrontent leur jeu à la composition acoustique.

Vice-présidente ouvre le bal, sur une rythmique de batterie et des boucles de guitares qui esquissent une pop légère et envoûtante. Le synthé fait alors son entrée, pour une mélodie toute en ambiances, qui n’est pas sans rappeler le style de Tortoise. Octoville suit, toujours dans des atmosphères qui font penser au groupe de Chicago, dans son intro du moins, avant qu’une voix comme en retrait ne fasse son apparition pour la seconde partie du morceau, le sublimant du même coup. La suite de l’album oscille constamment entre le post-rock nappé d’ambient de Tortoise et une pop plus chantante, qui s’apparente parfois à certaines compositions de guitares des Kings of Convenience. Un étrange mélange ! Pourtant, Machnick n’en oublient jamais tout à fait leurs origines (un rock dans la lignée de Slint ou autres Don Caballero), des échos d’Honey for Petzi refaisant surface par endroits (Sauvabelin, Force majeure), troquant les amplis électrisés pour des lignes acoustiques plus claires, qui n’abandonnent pas la tension pourtant.

Avec cette première (et unique?) livraison, Machnick proposent un album maîtrisé et séducteur, puisant aussi bien dans un certain post-rock à guitares que dans les mélodies d’une pop alambiquée, et réservant quelques instants magiques pour l’auditeur (le superbe et lancinant David sifflet). Mais plus que de démontrer le potentiel d’Honey for Petzi, ce disque pose peut-être la question de leur devenir. Si leurs albums « officiels » donnent parfois l’impression de tourner en rond depuis le très réussi Heal all monsters (produit par Steve Albini), leurs échappées libres laissent deviner de belles possibilités. Que cela soit ce Machnick acoustique ou la B.O. de Angels Camp - où le groupe s’essayait à une pop plutôt convaincante – Honey for Petzi offrent de jolies promesses lorsqu’ils s’écartent des chemins post-rock balisés, pour se laisser aller à des virages plus pop.


Chroniqué par Christophe
le 28/07/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters