Accueil | dMute

Gang Gang Dance

: God's Money



sortie : 2005
label : The Social Registry
style : Experimental Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ God's Money I (Percussion)
02/ Glory in Itself / Egyptian
03/ Egowar
04/ Untitled (Piano)
05/ God's Money v
06/ Before my voice fails
07/ God's Money VII
08/ Nomad for Love (Cannibal)
09/ God's Money IX






Dans le sillage de Black Dice et d' Animal Collective (des camarades) et sans doute happé par la lumière médiatique (toutes proportions gardées bien sûr !) dont bénéficient ceux-ci, Gang Gang Dance existera sans doute un peu plus grâce à ce God’s Money totalement jouissif, deuxième album officiel de ce combo New-Yorkais sur lequel on sait peu de choses.
Penchons-nous donc sur cet objet de curiosité d’un groupe qui, il s’en serait fallu d’une lettre, aurait pu à raison s’appeler Gang Bang Dance : soit une débauche sonore tout à fait jubilatoire en apesanteur quelque part loin au-dessus des expérimentations ronflantes dans lesquelles se complaisent de nombreux faiseurs de sons actuels.

Cover de God’s Money : un regard d’homme fixe et hypnotisant qui semble scruter l’auditeur aventureux, comme une mise en garde. Voilà qui en dit long sur une musique qui n’est pas à portée de toutes les oreilles. Pourtant, ce disque est sans doute le plus facile d’accès de Gang Gang Dance, tout au moins les expérimentations à l’œuvre ici sont-elles plus directement orientées vers un souci mélodique que sur le premier album du groupe, (encore plus) plus abrasif, déroutant.

Mais pourquoi cela fonctionne-t-il ? Comment les Gang Gang Dance parviennent-il à imposer leur space pop composite pleine d’idées, agglomérat plus réfléchi qu’il n’y paraît au premier abord de rythmiques tribales / dub percussives hypnotiques , de nappes ou d’arpèges de synthétiseurs et claviers divers, de flûtes de pans noyées d’echos (Before my voice fails), de sons de guitares émanant de pédales d’effets variées, et de cette myriade de sons galactico-exotiques générateurs d’ambiances psyché-world du troisième type ? La réponse est bien sûr dans la question (rhétorique) : on adhère parce qu’il y a une réelle inventivité, une recherche musicale jubilatoire derrière cette spontanéité sonore savamment foutraque.
L’auditeur se laisse ainsi progressivement étourdir par ces compositions improbables, nourries de mécaniques rythmiques branlantes, d’ébauches de motifs sonores surnaturels habillés d’une cascade d’effets, avec comme fil conducteur qui ne conduit rien du tout (ce serait trop simple !) les stridulations vocales hallucinées de Liz Bougatsos, trafiquées avec une pédale de guitare. Ce chant, si peu orthodoxe soit-il, delayé, baigné d’echos, démultiplié par endroits en diverses lignes vocales entremêlées, demeure néanmoins, paradoxalement, ce à quoi se raccrocheront le plus aisément les ouailles désorientées.
L’écoute du tubesque (sisi!) Egowar devrait pourtant nous convaincre dès le troisième titre : l’on ne se perd pas, ou alors un peu exprès, dans le dédale sonore de ce God’s Money qui ne cède jamais à la cacophonie, et nous offre même des mélodies accrocheuses à s’envoyer dans le creux de l’oreille.

Pour les formalistes russes, un des critères de la littérarité était la « défamiliarisation « ou « l’étrangeté » (ostranénie) : selon eux, la littérature, comme l’art en général, a cette capacité à renouveler la sensibilité linguistique du lecteur en recourant à des procédés qui bousculent les formes habituelles et automatiques de sa perception. La musique de Gang Gang Dance est sans doute un bel exemple de musique défamiliarisante, et ce n’est pas, loin s’en faut, la moindre de ses qualités.
Avec ce grand barnum fantastiquement conçu, Gang Gang Dance avance, fin équilibriste en suspens sur la queue d’une comète, assènant ses petites météorites d’expérimental-pop sur nos petites esgourdes délicates, qui en redemandent !


Chroniqué par Imogen
le 21/07/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Saint Dymphna
(2008)
Warp
Rock psychédélique
Reportage
(11/05/2006)
@ Mains d'oeuvres



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters