Accueil | dMute

Clem Snide

: End Of Love



sortie : 2005
label : Fargo
style : Pop / Folk / Country

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ End Of Love
02/ Collapse
03/ Fill Me With Your Light
04/ The Sound Of German Hip Hop
05/ Tiny European Cars
06/ Jews For Jesus Blues
07/ God Answers Back
08/ Something Beautiful
09/ Made For TV Movie
10/ When We Become
11/ Weird

Clem Snide est le nom du personnage du Festin Nu, livre de l'écrivain américain William Burroughs. End Of Love, évoluant dans un registre pop folk intimiste et sobre, est le cinquième album du songwriter américain Eef Barzeley, qui fut enregistré durant sa dernière tournée, période qu'il confesse avoir été particulièrement sombre et déprimante.

On ne se met pas tout de suite au diapason de ces morceaux, qui dévoilent progressivement leurs charmes. L’on a raison pourtant de persévérer car cet album, s’il emprunte des chemins déjà foulés, se révèle pourtant agréable. La plume est belle, le vague à l’âme annoncé dès le titre End Of Love, est illustré sur un premier titre éponyme qui annonce un album cependant non refermé sur un quant-à-soi étroit. Les textes témoignent régulièrement d’un mordant qui neutralise élégamment le pathos. Sur le morceau d’ouverture à la nervure pop/ rock, Eef dont la voix rappelle celle de Michael Stipe (R.E.M) mais aussi certaines inflexions d’André d’Herman Düne, tente d’expier en chanson le fatalisme (« No One will survive the end of love. »).

Si certains titres s’imposent facilement (Fill Me With Your Light, morceau pop enlevé parfaitement grisant), d’autres mettent plus de temps, ainsi Tiny European Cars, ballade un brin douceâtre, mais qui se bonifie après écoutes. La voix nasillarde de Eef se trouve arrondie par le chant délicat de Lara Meyerratken (Crooked Fingers) qui l’accompagne également sur When We Become. On retiendra Made For TV Movie, morceau folk dépouillé, joliment agrémenté en contrepoint de la candeur d’une voix d’enfant.

Bryce Goggyn (Pavement) et Mark Nevers (Calexico, Lambsop), produisent cet album alt-country de facture assez (trop ?) classique : au sein de morceaux aux arrangements plutôt discrets , un titre néanmoins, le superbe Something Beautiful se distingue particulièrement, implacable rengaine soul sixties / musique latine qui risque de nous hanter pour quelques temps, justifiant presque à lui seul l’écoute de ce disque sympathique, auquel on pourra cependant reprocher une instrumentation un peu trop réservée et prévisible.

A noter qu'il existe une édition limitée 2 CDs de ce disque, avec en Bonus :

01 - The Ballad Of David Icke
02 - South American Lullaby
03 - The Trick
04 - Tiny European Cars (KEXP Live Radio Sessions)
05 - Collapse (KEXP Live Radio Sessions




Chroniqué par Imogen
le 17/07/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters