Accueil | dMute

The Robocop Kraus

: They think they are The Robocop Kraus



sortie : 2005
label : Epitaph Records
style : Hot wave

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ In fact you're just fiction
02/ After laughter come tears
03/ Small houses odd cars
04/ You don't have to shout
05/ A man's not a bird
06/ Concerned, you secular friends
07/ All the good man
08/ Too true to be good
09/ You don't need a doc

On se dit : un album comme ça ne peut pas tenir le cap qu’il se fixe. Un album comme ça passera, mais certainement, aussi vite qu’il est sorti. Démarrer comme ça, avec un titre comme ça, un titre qui se prend au second degré et se dit, de loin : « Mais pour qui se prennent-ils, eux, c’est-à-dire nous, le groupe, The Robocop Kraus ? ». Ils croient qu’il sont The Robocop Kraus et ils répondent à cette simili-injure, adressant la réponse à l’auditeur : « Vous n’êtes que fiction ». Un album comme ça ne saurait être qu’un échec. Assurément. Démarrant sur un tel rythme, aussi tendu, direct, impulsif et soigné, il ne peut que s’essouffler, se répéter et lasser. Un album comme ça n’est plus possible, tout simplement, c’est ce qu’on se dit.

Dix chansons plus tard, on reste coi. Recyclant admirablement les gimmicks eighties, gommant sans complexe la dérisoire teenage angst dont l’époque était porteuse, optant pour des couleurs plus pop, plus disco et plus punk à la fois, The Robocop Kraus nous cloue le bec. Chaque refrain est taillé sur mesure pour chaque titre, y imprimant parfaitement sa marque. Les riffs, qu’ils soient de guitare ou de synthétiseur, sont des rampes de lancement pour cette voix qui flirte constamment avec le kitsch, se jouant de ses défaillances. Teintées de cette ironie qui permet d’échapper à ce ridicule auquel risque de confiner le trop de sérieux, ces chansons, si elles ne sont pas révolutionnaires, sont toutes réussies. N’est-ce pas d’ailleurs tout aussi heureux ?

Habitués que nous sommes aux galettes mal pressées que porte un hit-single, galettes qui retombent à plat, le reste ne pouvant suivre la seule idée qui motivait l’album, They think they are The Robocop Kraus semble nous rappeler que l’on confond trop facilement musique populaire et populisme musical. Chaque titre est un tube, que dis-je ? une bombe, qui semble pouvoir fonctionner dans un salon tout aussi bien que sur scène ou une piste de danse.

Je n’ai pas l’habitude de me risquer à ce genre de conjectures, mais The Robocop Kraus est peut-être ce qu’il est en train d’arriver de mieux à la musique populaire en cette année 2005.


Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 08/07/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
sam. 19/10 - Blog
The Blue Nile - Hats (1989)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters