Accueil | dMute

Camille

: Le Fil



sortie : 2005
label : Virgin
style : Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ La jeune fille aux cheveux blancs
02/ Ta douleur
03/ Assise
04/ Janine I
05/ Vous
06/ Baby Carni Bird
07/ Pour que l'amour me quitte
08/ Senza
09/ Janine II
10/ Vertige
11/ Au port
12/ Janine III
13/ Pâle septembre
14/ Rue de Ménilmontant

On m’accusera sans doute de tomber la tête la première dans le mainstream. Pensez donc : une fille qui passe en radio, est invitée sur les plateaux des chaînes hertziennes et qui en plus vend des disques ! C’est osé, non ? Pourtant, malgré ces oripeaux du succès qu’elle traîne derrière elle depuis quelque temps, Camille n’est pas la énième incarnation de cette pseudo-« nouvelle scène française » (terme sans doute inventé par les commerciaux d’une grande chaîne de magasins). Elle ne chante pas en regardant ses pieds, n’applique pas à la lettre les formules des glorieux aïeux, ne dévalise pas un certain répertoire folk pour devenir la nouvelle prêtresse du songwriting. Non, Camille chante, avec le petit grain de folie et de prise de risques qui fait les beaux disques.

Ce Fil qui donne son nom à l’album fait aussi bien référence à une ligne d’horizon imaginaire derrière laquelle court Camille, qu’à ce « bourdon », cette note tenue tout au long du disque, autre ligne autour de laquelle se construit le discours, s’improvise – presque – le propos. Avec ce fil Camille descend plus de la Björk de Medulla que d’une Keren Ann ou d’une Grande Sophie. Elle prend le pari d’un album à bouches, presque a-capella, juste soutenue par une contrebasse habile, un piano discret ou, parfois, une guitare à l’élastique. Mais là où l’elfe islandaise donnait naissance à une œuvre organique et cérébrale, Camille crée un patchwork où se raccommodent les comptines d’enfants, la soul tribale et la pop ludique. Le fil réunit tous ces ingrédients pour offrir un cocktail frais et fruité, idéal pour l'été.

L’ouverture de l’album annonce la couleur : Camille a le rythme dans la gorge, le déhanchement un peu épileptique et n’hésite pas à se transformer en une human beatbox déglinguée (les drôles de bruits de bouche sur Ta douleur). Et puis, quand on croit avoir saisi la recette, le disque amorce un premier virage. Aux oubliettes le swing coquin, bonjour les délices de l’enfance. L’hilarant Janine I (qui sera suivi plus tard des numéros II et III) balance son cortège de vannes de cour d’école pour le plus grand plaisir de l’auditeur (« Pourquoi tu m’appelle Don Juan / Alors qu’ j’ai une p’tite quéquette ? »). Droit derrière, l’entêtant Vous fais rimer tout et n’importe quoi, avec l’art de la référence l’air de pas y toucher (« Tout est boue sur la terre / Dit l’hippopotame en tutu / Au lit comme à la guerre / On est tous poilus »). Contre-pied à nouveau juste après, avec le jazzy Baby Carni Bird, qui inaugure l’espace pop de l’album. De jolies ballades à la guitare à l’élastique, pour bercer le corps fatigué d’avoir dansé, la langue entortillée d’avoir chanté. Et au moment de s’endormir, hop ! un nouveau coup de Janine, où Camille bombe le torse et harangue (« Pourquoi tu m’appelles beauté / Comme si ça se voyait pas ? »). L’album continue ensuite, pétaradant avec son moteur à 3 temps (dansant, enfant, berçant), jusqu’à s’éteindre sans qu’il n’y paraisse, le « bourdon » qui raisonne longtemps encore dans les enceintes (près de 30 minutes tout de même).

Avec ce second opus, Camille apporte le petit peu de fraîcheur et d’audace dont a bien besoin la déjà vieillotte « nouvelle scène française ». Un coup de vent taquin qui lui défait le chignon, lui déride le sourire et les manies. Ce n’est peut-être pas l’album du siècle, ni même celui de l’année, mais Camille donne un coup de pied dans la fourmilière des coups de cœur et des prix verts, chamboule le climat ennuyeux et gnangnan du moment et rejoint sur le front de glorieux aînés qui n’ont pas froid aux yeux (ni aux oreilles) comme Dominique A ou Katerine. Merci Janine ! Oh pardon, Thérèse.


Chroniqué par Christophe
le 01/07/2005

Tags : Camille | Le Fil | Virgin | Pop

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters