Accueil | dMute

Music A.M.

: My City Glittered Like A Breaking Wave EP



sortie : 2005
label : Quatermass
style : Electronicacoustique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Mermaid
02/ Elle
03/ Supercharger, I Adore You
04/ Saturday
05/ Don't Keep Me Waiting So Long


Music A.M. est un trio. On ne le dirait pas, tant l'important travail de post-production laisse supposer qu'un producteur minutieux œuvre seul dans son (home)-studio. La surprise qui saisit l'auditeur devant cette voix funky qui déboule sans crier gare sur Mermaid l'oblige à abandonner ses certitudes : cette musique vient bien d'un groupe et est un harmonieux mixte de vie et de studio, de précision et de liberté, d'expérimentation sonore et de plaisir de la mélodie, de cérébralité et de plaisir immédiat. Je ne dirais pas de pop et d'électronique, non que je dénigre le dit mélange, mais ce ne serait pas faire justice aux charmes de Music A.M. que de ramener sa musique à une formule qui ne le désigne que très imparfaitement et qui a déjà de vénérables ambassadeurs.

Forte d'un imaginaire urbain et maritime à la fois, comme l'indique le nom surréalisant du EP ainsi que le premier titre, Mermaid, cette musique est à la croisée des chemins : entre électronica et instruments acoustiques, entre travail live et travail du studio, entre format pop déviant et structures libres jouant à l'envie des digressions et des boucles, elle fabrique d'improbables vagues électro-acoustiques, ni parfaitement linéaires ni parfaitement répétitives mais d'un chatoiement indubitablement séduisant. Les glitches, les loops, les nappes, les clicks, les gloups, les scroutches, les beuzz se marient tendrement avec les instruments acoustiques (un vibraphone et une guitare pour Supercharger, I Adore You, une trompette pour Mermaid) pour donner une musique à la fois lisse et profonde, un nuage gazeux électro-acoustique aux surfaces pastels. L'ambient n'est pas loin sur Saturday, mais les staccati des guitares nous tirent toujours de la moelleuse torpeur électronique. Et nous voilà déjà, avec Don't Keep Me Waiting So Long, dans un post-folk qui sent bon les fleurs, l'herbe verte, le vent frais et le soleil, avec ses couronnes électroniques tressées autour de fragiles arabesques guitaristiques et soutenues par des beats profonds et discrets ainsi que par les étranges feulements de Luke Sutherland de Mogwai.

Le long de ses cinq titres, cet EP invite doucement l'auditeur à s'allonger, depuis le funk pop et déconstruit de Mermaid avec sa voix qui résonne comme une promesse de flow, jusqu'à Don't Keep Me Waiting So Long, parfait et insouciant hymne printanier, en passant par les discrètes arythmies syncopées de Elle ou les hypnotismes vibraphonesques mêlés de rhapsodies érotiques de Supercharger, I Adore You.

Les humeurs estivales de cet EP n'ont pas fini de nous charmer, et sûrement nous réchaufferont-elles aussi en hiver. Laissez-vous emporter par la vague.


Chroniqué par Mathias
le 30/06/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Unwound from the Wood
(2006)
Quatermass
Electronica / Electro-Pop
A Heart & Two Stars
(2005)
Quatermass
Indietronic Pop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters