Accueil | dMute

M.I.A.

: Arular



sortie : 2005
label : XL Recordings
style : Hip-Hop / Baile-Funk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Banana Skit
02/ Pull Up The People
03/ Bucky Done Gun
04/ Sunshowers
05/ Fire Fire
06/ Dash The Curry Skit
07/ Amazon
08/ Bingo
09/ Hombre
10/ One For The Head Skit
11/ 10 Dollars
12/ V.R.A.D.T
13/ Galang

M.I.A. est une véritable tornade. Non contente d’imposer sa patte dans les vernissages et de travailler dans les studios d’Asia Argento, elle trouve encore le temps de découvrir le séquenceur Roland MC-505 avec Galang, maxi dévastateur sorti fin 2003. Depuis, la belle n’a pas perdu son temps, et sort ce printemps son premier album fortement orienté baile-funk, ou mix de miami-bass, de hiphop, de mélodie samba et de R’n’B. Sur la partition, comprenez basses lourdes, rythmiques syncopées façon Timbaland, percussions orientales et cuts de la main gauche, le tout dans une continuité sonique inédite, voire même inespérée.

Vu que la comparaison reste le grand frisson du chroniqueur, on pense tout de suite à Missy Eliott dans un camion poussiéreux, transcendant The Clash sous le soleil ghetto-pop de Kingston («London calling speak the slang now!»), tout en composant sur son téléphone portable des slogans post-révolutionnaires. L’analogie reste douteuse, mais le résultat n’en est pas moins imparable, dans les enceintes comme sur le papier, où M.I.A. écrit de la même manière qu’elle peint : à la bombe. En ce sens, Arular dépasse le métissage pour mieux cultiver le paradoxe, joue avec ses origines pakistanaises et londoniennes en abolissant la frontière entre revendication politique et instantanéité consumériste, bref, cet album possède l’insolence sucrée des années 2000, sans avoir peur de l’étaler sur le dance-floor.

Alors forcément, tout le monde se remue sans hésiter une seconde dès les premières notes de Pull Up The People, pousse le volume au milieu de Sunshowers et oublie le léger passage à vide de la mi-parcours avec le final éblouissant, entre les chants fédérateurs de Hombre et la basse gourmande de Galang. La vie est belle, l’été arrive et dans ces instants de saine naïveté, évitez la faute de goût : brûlez vos disques Asian Dub Foundation et ruez-vous sur Arular.

Chroniqué par David Lamon
le 21/06/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters