Accueil | dMute

As One

: Elegant Systems



sortie : 2005
label : Versatile
style : Techno-soul

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Rumours
02/Response ability
03/This precious life
04/Coccon
05/An hysteric bonding
06/Elegant systems
07/38 thousand feet
08/Magical thinking
09/Breathing chords
10/Luca's smile

As One nous était revenu l'an passé avec Out of darkness chez Ubiquity, un disque qui touchait rap et soul de sa grâce techno old-school, installant alors la superbe ballade Shed Them dans un cœur qui ne s'y attendait pas. Après ce disque vocalisé, Kirk De Giorgio passe sur Versatile pour développer sa musique dans ses longueurs (ou bien devrait-on dire "langueurs" ?) instrumentales, en dix morceaux, pour lesquels les quatre minutes sont un minimum - le temps d'en faire, des choses, le temps qu'il faut.

Et pour nous, de rappeler les caractéristiques de l'art autour dans lequel Kirk évolue, depuis que Derrick May a eu la bonne idée de lui prêter son matériel, au début des nineties : une techno fluide, limpide même, qui partage avec les maîtres de Detroit ses influences soul, jazz et funk. A l'exception du plus groovy et répétitif This Precious Life, As One est ici dans des tonalités domestiques, avec une techno sereine et lumineuse, d'une clarté mélodique à laquelle on résiste difficilement. De quoi accompagner au mieux les instants d'intimité (An hysteric bonding), quand ce n'est pas la volupté même qui est suggérée (Breathing Chords). Une bande-son idéale des matins radieux, des dimanches où la couette est fraîche et les oiseaux vous interpellent, quand vos yeux engourdis s'ouvrent péniblement sur une charmante créature féminine à vos côtés. Et par conséquent, une techno qui flirte aussi avec ce cliché.

De toute façon, c'est un peu là l'entière ambivalence de cette séduction proprement soul, c'est-à-dire de sincérité et d'amour explicites (à quoi d'autre ramener les notes de Luca's smile ?). Elegant Systems est peut être de la soul avant d'être de la techno tant il y a là un dénuement de l'âme, entier et sincère, qui réclame une simplicité de moyens, c'est-à-dire juste rythmes, basses électroniques et cordes synthétiques. Des sonorités bien identifiées, qui écartent le superflu, semblent devoir toujours être actuelles et dirigent les variations légères de l'album qui coule comme dans un rêve.

As One y privilégie le caressant au sirupeux, et nous offre ainsi un temps où s'oublier. Elegant Systems pourrait bien servir d'exemple de ce qui peut se placer dans l'agréable, le confort et le bienfaisant sans s'y complaire, gardant la tête hors du lounge par la force de ses lignes mélodiques, émouvantes et pures, qui ne peuvent mentir ; elles disent une promesse intemporelle qu'il serait dommage, en dépit des modes, que les seuls aficionados de deepness électronique se réservent.


Chroniqué par Guillaume
le 19/06/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters