Accueil | dMute

Jamalski

: Ruffnecks revenge



sortie : 2005
label : Ozore Age
style : Drum'n'Bass / Hip-hop / Ragga

achat/téléchargement

Tracklist :
1. Brusco madness (Jamalski/Dj Ride/Dj Brusco)
2. Dictate da pressure(Jamalski/Future prophecies)
3. We control da cipher(Jamalski/Dj System D)
4. Hipsteppin (Jamalski/Mars exist crew)
5. Bash dem up (Jamalski/Mc Krazy B/Dj Brusco feat 3key)
6.

« Fuck George Bush ! » Jamalski ne mâche pas ses mots, c’est bien connu. Dans son nouvel album intitulé Ruffnecks revenge,le Mc new-yorkais nous offre une production 100 % Jamalski, aux lyrics explosifs. Douze années après son premier album, Roughneck Reality, il revient mettre le feu aux poudres avec ses dix-sept tracks de drum’n’bass au flow coloré de ragga et de hip-hop. Parmi les artistes avec lesquels il collabore, citons Dj Brusco, Dj Kafra ou encore Chakal 900 pour la France, System D pour la Belgique, Capital J pour le Canada et Future Prophecies pour la Norvège. Un opus aux sonorités très éclectiques donc, où son adaptation semble tellement facile. Il faut dire que la nouvelle star du label Ozore a pas mal baroudé.

Rôdé par KRS One il y a une dizaine d’années, il a fait partie du collectif Boogie Down Productions pour attaquer ensuite une longue série de collaborations. Parmi les dernières qu’il a réalisé, on notera celle avec Soper Shone - que l’on peut écouter également sur l’album Massive d’Elisa do Brasil- ou avec Interlope dans Electrified.

Ses aspirations originelles en hip-hop et ragga transpirent nettement dans son album, avec entre autres Dirty deads, Dj Koda ou encore Chakal900. Hypnotique dans Ruffneck dipolomat, obscur dans Dictate da pressure, ragga dans Hipsteppin, Jamalski ne déçoit pas. Ce qui est exceptionnel chez lui, c’est cette capacité de retranscrire dans son album l’énergie qu’il dégage sur scène quand il prend le micro. Un « human words box » qui se fait plaisir à distordre et à jongler avec les phrases.

Au final dans Bash dem up, sa verve est poussée jusqu’à l’extrême en déversant un déluge de paroles qui terrassent nos tympans. Derrière cette redoutable énergie, on dicerne dans ses interludes, notamment dans Peace and love, de nombreux messages de paix : « remember to stop the war everywhere […] and spend love everywhere ».

Chroniqué par Lilo
le 07/06/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters