Accueil | dMute

Rona Hartner & DJ Click

: Boum Ba Clash



sortie : 2005
label : No Fridge
style : Electro Tzigane

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Sticle goale cumpar
02/ Uhai bade tzuca - Ma
03/ Celui qui trahit l'amour
04/ O luna Intreaga
05/ Devla
06/ OMI - nterlude
07/ Inel-inel de Aur
08/ Statii metrou
09/ Rona se marie
10/ Of! Of! Of!
11/ Dili Dilo
12/ Soro Lume
13/ St-Epe
14/

Une petite naissance nous arrive en ce début printanier. Il s'agit d'une rencontre entre Dj Click, toujours à la recherche d'un métissage de musique traditionnelle et de modernité électronique (présente dans ses précédents projets UHT° et Gnawa Njoum Experience) et de Rona Hartner, actrice charismatique révélée dans le film Gadjo Dilo de Tony Gatlif.

Le projet commence par le périple de Dj Click, à la recherche d'une profonde imprégnation des sons et ambiances tziganes, dans les rues de Bucarest.
Il nous apporte à son retour ce qui deviendra notre voyage, offrant à Rona un rôle, sous forme audio cette fois-ci, qu’elle interprète accompagnée de musiciens français, moldaves et roumains, ajoutant chacun leur touche personnelle pour donner vie à un savoureux mélange de folklore et de modernité.

Un conte musical qui prend la forme d'un voyage cinématique.
Basé sur un scénario, chaque chanson est une page qui décrit la déambulation d'une jeune fille dans une ville roumaine.

Le décor se plante avec Sticle Goale, une belle introduction décrivant adroitement une scène de vie quotidienne bucarestoise, sur fond de mélancolie, avec ses ambiances de rue et de marché, là où Rona vend des bouteilles vides récupérées.

Son cœur fait des bonds à la vue d’Uhai Bade, enchantement qui se brisera pour se transformer en colère dans Celui qui trahit l’amour, traduite par une ambiance vaporeuse sous des rythmiques dub soutenues.

Suit un passage mélancolique plutôt original dans O Luna Intreaga, titre balancé par une rythmique drum’n bass discrète. Elle le sera moins dans Soro Lume qui démarre sur un beat abstract appuyé par la conjugaison contre basse, violon pour tendre vers une drum’n bass cette fois ci affirmée.

Son bien aimé revient se faire pardonner, bague à l’appui, avec une série de chansons entraînantes de folklore traditionnel en parfaite alchimie avec les compositions modernes de Click.


Un album qui, malheureusement, ne dégage pas autant de chaleur festive que leur prestation live, véritable moment explosif où chant , danse et exaltation des musiciens vous assurent un dépaysement total : une raison de plus pour vous y précipiter dès que l'occasion s'y prêtera..

Chroniqué par TiNemFou
le 24/05/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters