Accueil | dMute

Melodium

: La tête qui flotte



sortie : 2005
label : Autres Directions in Music
style : Electronica pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/hellomusic
02/les psychotropes sont mes amis, puis mes ennemis
03/se rayer provisoirement de la liste des vivants
04/kill me with a smile
05/emptykuerten
06/le creux est ma matière première
07/l'attachement aux symptômes
08/mon baromètre menta

At last, le netlabel Autres Directions In Music passe au format disque, avec un album de Melodium enchanteur : La tête qui flotte. Conjugaison de familiarité délicieuse des mélodies acoustiques, à la guitare folk, à la flute, au mélodica ou au xylophone, et d'un lexique personnel de dé(sar)rangements électronica, de textures froissées, rugueuses et souples, mouvantes et capricieuses, en une constante anamorphose qui détonne autant qu'elle emmène (les psychotropes sont mes amis, puis mes ennemis...), parce que le cliché n'est pas dupe de sa séduction et sera toujours azimuté à temps dans un chahut rudement joli.

Un catalogue affolant d'humeurs se révèle à proximité : Kill me with a smile nous entraîne dans un babillage irisé, le Baromètre mental prend la fuite piano sensible d'un travelling façon Tiersen, nostalgique et flou, la mélancolie légère et exacte, vague et appréciable, s'étend dans Le creux est ma matière première : "people look so strange this days, i wish i could disappear". On finit par boiter, le pas mal assuré, sur des planches electroniques folk qui se dérobent vers une poésie éphèmere (Greg Davis > Craig David) ou un atmosphérisme de bon aloi (Marcher A L'Envers Dans Nantes-Atlantique), avant que le générique parfait (La Fin De Tout, "tell me why i feel so down"), joue de l'auto-dérision sur des suspensions élastiques et des bulles de savons qui éclatent et sautent jusqu'au dernier titre.

Avec la malice légère et la dose d'intimité juste, Melodium vous prend la main par ses vignettes troubles et entêtantes, faussement innocentes dans leur évidence pop bidouillée, et le sourire au coin des lèvres, vous laisse décoder ses nuages.

Chroniqué par Guillaume
le 20/05/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Petit Jama
(2011)
Autoproduit
Modern Classical / Folktronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters